Lettre d'information | Novembre

Chers amis de l’Ordre de la Libération,

Nous avons d’excellents retours concernant la nouvelle « mouture » de notre lettre d’information mensuelle. En effet, elle permet, selon vos deux desiderata exprimés à parts égales et en sens contraires lors de notre enquête de lectorat, pour les uns, une lecture plus synthétique et rapide, pour les autres, de pouvoir approfondir en ayant accès à plus de textes et plus de photos. Les activités de novembre qui vous sont relatées sont, comme à l’accoutumée, nombreuses et diversifiées, avec, bien évidemment, les deux rendez-vous annuels de cette période que sont, à Colombey-les-Deux-Églises, la cérémonie anniversaire de la disparition du général de Gaulle, fondateur et Grand maître de l’Ordre, le 9 novembre 1970, ainsi que l’anniversaire de la création de l’Ordre le 16 novembre 1940

Bonne lecture et n’hésitez pas à nous faire part de vos réflexions.
La rédaction

Journée commémorative à Grenoble

Daniel Huillier, président de l’association nationale des pionniers et combattants volontaires du maquis du Vercors, le délégué national, Thomas Ottenheimer, maire de Vassieux-en-Vercors, Eric Piolle, maire de Grenoble, Lionel Beffre, préfet de l’Isère, le général Pierre-Joseph Givre, commandant de la 27e Brigade d'infanterie de montagne et Jean-Paul Neuville, président de l’association des familles de Compagnon de la Libération.
© Ordre de la Libération

Le lundi 4 novembre, le délégué national s'est rendu à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs sur la tombe de Rose Valland, médaillée de la Résistance française, avant de se rendre à Grenoble le 5 novembre pour participer aux commémorations du 75e anniversaire de la remise de la croix de la Libération à la ville de Grenoble. Au cours de cette journée, le maire de Grenoble a inauguré la rue de Vassieux-en-Vercors, en présence du maire de cette autre commune Compagnon. La cérémonie annuelle sur l'esplanade des Communes-Compagnon de la Libération a réuni hautes autorités civiles et militaires locales et les habitants de la ville. Un détachement de Saints-Cyriens de la promotion "Compagnons de la Libération" a rendu les honneurs.

En savoir plus

Commémoration de la mort du général de Gaulle

En lien avec les services de l' État et la Fondation Charles de Gaulle, l'Ordre de la Libération a organisé la cérémonie commémorative de la mort du général de Gaulle, le 9 novembre à Colombey-les-Deux- Églises.
Le délégué national, les maires des communes Compagnon de la Libération et des villes médaillées de la Résistance française, les représentants des unités militaires Compagnon de la Libération, se sont recueillis sur la tombe du Général avant de participer à une cérémonie sur l'esplanade de la Croix de Lorraine.
La promotion "Compagnons de la Libération" de l'école de Saint-Cyr était également présente ce jour-là et a fait raisonner son chant de promotion au pied de la Croix de Lorraine.

En savoir plus

Cérémonie sur l'esplanade de la Croix de Lorraine.
© Ordre de la Libération / S. Rochet

79e anniversaire de la création de l'Ordre de la Libération

© Ordre de la Libération

Samedi 16 novembre, malgré le contexte qui a empêché la venue de nombreuses personnes, le délégué national de l’Ordre de la Libération a ravivé la Flamme sous l’Arc de Triomphe, commémorant ainsi le 79e anniversaire de la création de l'Ordre par le général de Gaulle le 16 novembre 1940.

Élévation de Jean Camus au grade de grand officier de la Légion d'honneur

© Ordre de la Libération

Lundi 18 novembre, le colonel Jean Camus (103 ans), médaillé de la Résistance française avec rosette, a été élevé au grade de grand officier de la Légion d’honneur par Hubert Germain (99 ans), Compagnon de la Libération et Grand’ Croix de la Légion d’honneur. Ils sont tous deux pensionnaires à l’Institution national des Invalides.

© Ordre de la Libération

Jean Grodner, dit Camus, est né le 16 juin 1916 à Paris. Résistant de la première heure, il tente à plusieurs reprises de rejoindre les Forces françaises libres. Fin octobre 1941, il entre en contact avec le groupe Bertaux dont il devient agent de liaison. Malgré une arrestation et une incarcération d’une année, il reprend contact avec le groupe et devient agent de renseignement.
Arrêté une seconde fois le 27 avril 1943, torturé il ne parle pas et s’évade, avec plusieurs autres détenus de la prison de Bordeaux le 25 mai 1943.
Contraint de partir, il rejoint l’Angleterre par Gibraltar le 24 novembre 1943. Il s’engage alors dans les Forces françaises combattantes
Il est médaillé de la Résistance française avec rosette par décret du 24 avril 1946.
Après la guerre il adopte légalement son nom de résistant : Jean Camus.

Diffusion de la troisieme vidéo de Nota Bene sur Youtube

Espionnage et folles évasions - La Résistance française

L’histoire est pleine de personnages célèbres qui séjournent dans des cachots avant d’y finir en déco style pirate des caraïbes. Mais elle est aussi remplie de récits d’évasions extraordinaires qui, aujourd’hui encore, laissent admiratifs ! Comme celle du Compagnon André Devigny ou comme les opérations clandestines d'André Jarrot ou François Delimal rapportés dans cet épisode.

Regarder la vidéo n°3

 

Regarder la vidéo n°1

Regarder la vidéo n°2

Visite des auditeurs du forum franco-britannique de défense et de sécurité

© Ordre de la Libération

Le jeudi 21 novembre 2019, les auditeurs du forum franco-britannique de défense et de sécurité organisé en France cette année, ont été reçus par le général Baptiste avant de suivre la visite du musée menée par Lionel Dardenne, assistant du conservateur. Ce forum vise à contribuer à la formation d’une culture stratégique partagée ainsi qu’à rapprocher les futurs hauts décideurs de la défense et de la sécurité des deux pays.

Apposition d’une plaque en l’honneur de l’amiral Philippe de Gaulle

© Richard Ferrand

Le mercredi 27 novembre, Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, a présidé la cérémonie d’apposition d’une plaque en l’honneur et en présence de l’amiral Philippe de Gaulle à l’emplacement où il notifia leur ordre de réddition aux 400 soldats allemands retranchés au Palais-Bourbon, le 25 aout 1944.  

l’amiral Philippe de Gaulle, écoute le discours de Richard Ferrand.
© Richard Ferrand

Conseil d'administration de l'Ordre de la Libération

© Ordre de la Libération

Le jeudi 28 novembre, l’Ordre de la Libération a réuni son 19e conseil d’administration en présence de madame Isabelle Saurat, secrétaire générale pour l’administration. Thomas Ottenheimer, maire de Vassieux-en-Vercors et Dominique Salvert, maire de l’Ile de Sein étaient présents, ainsi que Christine Meyer, représentant la maire de Nantes, Martine Jullian, représentant le maire de Grenoble et Catherine Vieu-Charier, représentant la maire de Paris. En présence également des représentants des trois chefs d'Etat-major ainsi que des administrateurs qualifiés.

Visite-atelier "Radio France Libre"

© Musée de l'Ordre de la Libération

Le 14 novembre, une classe de seconde du lycée Saint Michel des Batignolles (Paris) a inauguré la nouvelle visite-atelier radio. Beau succès pour les élèves qui ont, en groupe, écrit et enregistré cinq courtes émissions radio dans les conditions du direct après avoir visité le musée et travaillé sur des documents d’archives des Compagnons.

« J'aime beaucoup ce travail sur des documents d'archives, en plus de l'aspect ludique et de l'entraînement à l'oral... Cet atelier, c'est vraiment une idée magnifique! Ils ont vraiment eu l'impression de sortir du cours traditionnel, ils se sont à peine rendu compte qu'ils travaillaient ! »
Luce Chatau – enseignante d’histoire Lycée Saint Michel des Batignolles

Rencontre avec Rose de Beaufort

© Musée de l'Ordre de la Libération

Afin de préparer le concours national de la Résistance et de la Déportation dont le thème est "1940 Entrer en Résistance - Comprendre, refuser, résister", un groupe d’élèves du collège Paul Bert de Paris s’est plongé dans les parcours des Compagnons en suivant la visite guidée sur la thématique spécialement conçue pour le CNRD.

Ils ont ensuite eu la chance de rencontrer Rose de Beaufort, fille du Compagnon Honoré d’Estienne d’Orves, qui leur a expliqué les raisons du choix de l’engagement de son père en 1940, et la manière dont il a pu entrer en résistance en rejoignant la France libre. Cet échange a été d’une grande richesse pour ces élèves.

 

En savoir plus sur le concours national de la Résistance et de la Déportation

Anna Marly, la compositrice du "Chant des partisans"

© France Musique

Retrouvez le podcast de l'émission "Tour de chant" sur France Musique consacrée à Anna Marly et au Chant des partisans diffusée dimanche 17 novembre !

Ecouter l'emission

Soirée culturelle | Musique en Résistance

© Musée de l'Ordre de la Libération

Jeudi 21 novembre 2019, la soirée culturelle mensuelle a changé de format ! Consacrée à la "Musique en Résistance", cette conférence a été entrecoupée d'extraits musicaux interprétés par deux violoncellistes, Camille Sors et Matthieu Lecoq, et chantés par la soprano Juliette Raffin-Gay.
L’historien et ancien conservateur du musée de la Résistance nationale, Guy Krivopissko, a évoqué la place de la musique dans la Résistance. A l'issue de la conférence, les musiciens ont repris des airs des années 1940. 

© Ordre de la Libération
© Ordre de la Libération
© Ordre de la Libération

Nouveaux dispositifs de médiation

© Ordre de la Libération

Dans le souci d’améliorer l’accueil des publics et la médiation, le musée a décidé de remplacer les trois grandes cartes fixes situées à l’entrée des espaces de chacun des grands thèmes du musée (France libre - Résistance intérieure- Déportation) par des cartes animées. Avec le concours du conseil scientifique, le musée a pu ainsi élaborer trois programmes : Parcours des unités terrestres des Forces françaises libres (1940-1945), La France dans la guerre (1940-1945), les camps nazis (1933-1945) qui augmentent très nettement les possibilités d’explications contextuelles par comparaison avec les anciennes cartes fixes. Ces cartes qui, nous l’espérons, devraient rencontrer l’intérêt du public sont également traduites en langue anglaise.

En savoir plus sur le conseil scientifique

Carte fixe
© Ordre de la Libération
Carte fixe
© Ordre de la Libération
Installation d'un des 3 écrans pour l'affichage d'une carte animée
© Ordre de la Libération
© Ordre de la Libération
© Ordre de la Libération

Tapuscrit du "Chant des partisans" en français

© Musée de l'Ordre de la Libération

Probablement dactylographié au deuxième semestre 1943 ou début 1944, ce document, destiné à une diffusion clandestine, comporte le texte définitif du Chant des partisans ainsi que des instructions sur le rythme de la chanson et l’anonymat de ses auteurs. Cette dernière consigne correspond à ce qu’Emmanuel d’Astier de la Vigerie avait confié à Joseph Kessel : « Il faudrait un chant qui ait l’air de venir du maquis ». Cet anonymat peut ainsi laisser croire que Le Chant des partisans surgit des profondeurs de la France occupée.

 

Tapuscrit sur papier pelure.
Don d’Annick Burgard

 

En savoir plus l'exposition

Remise de la médaille de la Résistance française à titre posthume

© Musée de l'Ordre de la Libération

René Groussard, membre de la commission nationale de la médaille de la Résistance française a remis à Jeannine Windsor, née Nicol, la médaille de la Résistance française décernée à titre posthume à son père Arthur Nicol par décret du 7 septembre 2019. Cette cérémonie a eu lieu à Plounévez-Quintin (Côte d’Armor) à l’occasion de la cérémonie annuelle du 11 novembre.

 

En savoir plus sur cette journée

Conseil d’administration de l’Association nationale des communes médaillées de la Résistance française

© Ordre de la Libération

Pour la troisième année consécutive, l’Association nationale des communes médaillées de la Résistance française a réuni son conseil d’administration à l’Ordre de la Libération, le mercredi 20 novembre 2019.

Après un retour élogieux sur la cérémonie du passage de drapeau national à Oyonnax, un point a été effectué sur les engagements de l’association pour l’année 2020. Nous retiendrons bien évidemment la future cérémonie de passation du drapeau qui devrait s’organiser courant septembre 2020 dans la commune de Plougasnou.

Le casque d'Alfred Cazaud, Compagnon de la Libération

© Musée de l'Ordre de la Libération

Le musée de l’Ordre de la Libération enrichit ses collections par des dons, notamment de la part des familles des Compagnons.

Mais nombre de souvenirs apparaissent sur le marché, et l’association des amis du musée (AAMOL) a mis en place un dispositif lui permettant d’être alerté par la survenance d’une transaction  (que ce soit en salle des ventes ou par voie électronique) et, après première sélection, d’interroger le conservateur du musée de l'Ordre sur l’intérêt des objets proposés, et le cas échéant, sur leur valeur estimée.

C’est dans ce contexte que l’AAMOL a fait l’acquisition en octobre 2019, en la salle des ventes d’Albi, du casque de général de brigade d’Alfred Cazaud.

Rappelons qu’à l’issue de la Première Guerre mondiale, Alfred Cazaud à peine âgé de 25 ans est capitaine, Chevalier de la Légion d’honneur et titulaire de trois citations.

Il se couvrit de gloire à la tête de la 13ème DBLE en Érythrée en 1941 après avoir rallié dès juin 1940 la France libre.

Fait Compagnon de la Libération le 23 juin 1941, il est promu général de brigade et commandant de la 2e Division légère en Syrie puis en Libye. C’est de cette époque que date le casque acquis par l’AAMOL, qui est du modèle Adrian 1926,

Le musée ne possédait jusqu’alors aucun témoignage de l’engagement d’Alfred Cazaud, ni d’ailleurs de casque de ce modèle.

Il convient de rappeler que depuis mai 2018, l’AAMOL a acquis pour le compte du musée le collier de l’Ordre du Mérite équatorien du général de Gaulle, une photo dédicacée par ce dernier aux médaillés de la Résistance, et un ensemble de souvenirs ayant appartenu à Christian Pineau.

Ces acquisitions participent de l’objet social de l’AAMOL et rendent encore plus légitime l’adhésion à cette association qui développe par ailleurs de multiples actions pour accroître la notoriété du musée et de l’Ordre.

Colloque à Lyon sur les Compagnons du Rhône

© AFCL

Le préfet du Rhône, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, M. Pascal Mailhos, s’est toujours montré soucieux de perpétuer le souvenir de l’épopée de la France libre, et singulièrement des Compagnons de la Libération. En 2013, alors préfet de Côte d’Or, préfet de la région Bourgogne, il avait favorablement accueilli la suggestion de François Broche, alors président de l’AFCL, d’organiser à Dijon un colloque sur les Compagnons bourguignons. Cette année, il a demandé à l’AFCL d’organiser un colloque sur les Compagnons du Rhône, qui a eu lieu le 21 octobre en la Préfecture. Le matin, quatre historiens se sont succédé : Jean-François Muracciole (Regard sur les Compagnons du Rhône), Christine Levisse-Touzé (Jean Moulin et la Délégation générale), Robert Belot (Henri Frenay et ceux de « Combat ») et François Broche (les Compagnons dans la libération de Lyon). L’après-midi, quatre descendants de Compagnons ont évoqué l’action et la mémoire de Jean-Pierre Levy, André Devigny, André Bollier et Louis Armand. Les deux modérateurs de ce colloque (les historiens Jean-François Muracciole et Henri Weill) ont souligné l’intérêt des diverses communications, qui ont suscité de nombreuses questions des assistants, au premier rang desquels se trouvaient le préfet Pascal Mailhos, qui a introduit le colloque et qui l’a conclu, et le président Jean-Paul Neuville. Une publication des actes est prévue pour 2020.

En savoir plus  sur l'AFCL

 

 

Lancement du Concours national de la Résistance et de la Déportation dans l'Aveyron

Jean-Paul Neuville et Alain de Tedesco, aux cotés de madame Amans-Gisclard et des collégiens de la classe de 3ème défense
© AFCL

L’Ordre de la Libération est impliqué à toutes les étapes de ce concours, le plus ancien et le plus suivi de l'Education nationale, et l’AFCL y contribue au travers de son Bulletin annuel.

Cette journée a permis à M. Neuville et à M. de Tedesco, délégué AFCL pour l'Aveyron, de rencontrer, le matin au collège des Quatre-saisons à Onet-le-Château, une classe de 3e Défense en partenariat avec la 13e DBLE voisine, pour leur présenter l'Ordre de la Libération et l’AFCL (25 nationalités sont représentées au sein de ce collège, à l’égal des Compagnons de la Libération). Ils ont été accueillis par madame Prats, Principale du collège et par madame Sophie Amans-Gisclard, professeur d'histoire et présidente départementale du CNRD. Devant un auditoire très attentif et très motivé, M. Neuville a  évoqué les Compagnons de la Libération et l’Ordre, ainsi que les nouvelles missions qui lui ont été confiées, et l’AFCL au travers de ses actions. Malgré un récent report de date, cette classe de 23 élèves est appelée lors d'un séjour à Paris, à visiter le musée de l'Ordre et à rencontrer M. Hubert Germain aux Invalides. Ce fut un moment très enrichissant  et les élèves n'ont pas manqué de poser des questions, démontrant ainsi leur intérêt et le travail de recherche déjà accompli.

L'après-midi, sous l'égide de M. Icher, Inspecteur d'académie, Inspecteur pédagogique régional d'Histoire et de Géographie et président du jury du CNRD, avait lieu la présentation du concours devant les professeurs qui seront appelés à créer une dynamique au sein de leurs classes. M. Neuville a pris la parole pour présenter l'Ordre,  ses missions puis l'AFCL et ses actions mémorielles, en détaillant la contribution de l’Ordre et de l’AFCL au CNRD. Il a souligné la convergence entre cette action et les thèmes  du concours car il n'est pas une question historique relative à la Seconde Guerre mondiale qui ne puisse être évoquée à travers les figures des Compagnons.

M. Neuville a également fait part de la disponibilité des délégués départementaux pour accompagner un projet lié au CNRD, faire le lien avec des descendants de Compagnons. Les professeurs peuvent trouver dans l'épopée des Compagnons matière à étudier pour eux-mêmes et les élèves.

En conclusion, le président de l’AFCL a annoncé qu’une réflexion était en cours concernant la création d'un prix AFCL venant récompenser un travail collectif ou personnel dans le cadre du CNRD.

M. de Tedesco est ensuite intervenu pour présenter un projet réalisé conjointement avec l'ONAC-VG de l'Aveyron, à savoir 5 panneaux présentant l'Ordre et les Compagnons, les Compagnons aveyronnais, la 13e Demi-brigade de Légion étrangère stationnée en Aveyron, l'Ile de Sein, le 5ème étant consacré aux remerciements adressés aux contributeurs. Ce travail, en phase avec le concours, sera amené à circuler dans les classes, les mairies. Il peut être adapté à d'autres départements.

Ainsi s'est achevée cette belle journée d’échange et de partage qui positionne l’AFCL vis à vis du CNRD, en région.

Coffret de bandes-dessinées

© Bamboo

Les éditions Bamboo et l’Ordre de la Libération se sont associés pour la réalisation d'une collection de bandes dessinées intitulée « Les Compagnons de la Libération ».

Les deux premiers volumes, parus en mai, sont consacrés au général Leclerc (également en partenariat avec la Fondation Maréchal Leclerc) et à Pierre Messmer.  A la rentrée de septembre, l'album sur Jean Moulin a complété cette série.  En 2020, ce sera au tour de Romain Gary

L’Ordre de la Libération considérant la qualité de ces adaptations, apportant à la fois sa caution scientifique et les visuels qui illustrent le cahier historique de fin d’ouvrage, a souhaité contribuer ainsi à son rayonnement et celui de ses membres par un biais inhabituel mais susceptible de toucher un autre public et en particulier la jeunesse.

Un coffret des 3 premiers tomes est disponible en librairie.

AGENDA DE DECEMBRE-JANVIER

Retrouvez les évènements du mois de décembre et de janvier ci-dessous :

15 décembre 2019

© Ordre de la Libération

Visite théâtralisée "Les Compagnons" 

RESERVER

16 décembre

© Musée de l'Ordre de la Libération

Mise en ligne de la 4e vidéo de Nota Bene sur le thème : "Le plus gros sous-marin de la Seconde Guerre mondiale et les Forces navales françaises libres".

23 janvier 2020

© Musée de l'Ordre de la Libération

Conférence dédicace " Elles ont suivi de Gaulle. Histoire du Corps des Volontaires françaises " de Sébastien Albertelli, agrégé et docteur en histoire.

RESERVER

Retour haut de page