Henri SCHAERRER

Henri SCHAERRER

Né(e) le 13 octobre 1916 - Gwalior (INDE)
Décèdé(e) le 13 novembre 1941 - Suresnes (92150 HAUTS-DE-SEINE FRANCE)
Compagnon de la Libération à titre posthume par décret du 20 Janvier 1946
Les Unités / Réseaux / Mouvements d'appartenance du Compagnon :

Biographie

Citoyen suisse, Henri Schaerrer est né le 13 octobre 1916 à Gwalior dans les Indes Anglaises.

Naturalisé français en 1938, il sert dans la Marine comme ingénieur mécanicien.

Enseigne de vaisseau, il se trouve à Dunkerque, en poste sur le Jaguar, au moment de l'évacuation des troupes alliées en juin 1940 ; il échappe de peu à la mort quand son bâtiment saute.

En juillet, à Mers-el-Kébir, le Bretagne sur lequel il sert désormais est également coulé. Dès son retour en France, il entre dans le réseau de renseignements "Navarre", futur réseau "Alliance".

Il devient, en novembre 1940, l'adjoint de son fondateur, le commandant Loustaunau-Lacau, et de Marie-Madeleine Fourcade. Il recrute pour le réseau et multiplie les déplacements et les passages de la ligne de démarcation.

Spécialiste du renseignement à haut risque, il va jusqu'à entrer dans une Kommandantur pour y dérober des documents, transporte du "courrier" en zone occupée et n'hésite pas à tuer des sentinelles allemandes en traversant la ligne de démarcation.

Il rapporte de Paris les plans du premier secteur de Bretagne et de la base de Saint-Nazaire et fait preuve d'une inlassable activité, de plus en plus risquée.

Le 11 juillet 1941, dans une mission de repérage de sous-marins allemands, il est arrêté en sortant de la base sous-marine de Bassens près de Bordeaux, les poches pleines de documents.

Il refuse même de dire son nom mais, après des semaines de cachot à Bordeaux, il est identifié par la Gestapo.

Henri Schaerrer est transféré à la prison de Fresnes. Condamné à mort le 4 novembre 1941 par le tribunal militaire allemand de Paris, il est fusillé après quatre mois de détention, le 13 novembre 1941 au Mont Valérien à Suresnes.


• Compagnon de la Libération - décret du 20 janvier 1946
• Croix de Guerre 39/45
• Médaille de la Résistance avec rosette

Retour haut de page