Ordre de la Libération Menu
Christian Coudray
<< Tous les compagnons

Christian Coudray

RAF
Free French Flight 2

Christian Coudray est né le 7 décembre 1908 à Rouen en seine-Maritime.

Entré comme élève mécanicien dans l'armée de l'air en novembre 1928, il obtient cinq ans plus tard de devenir pilote de chasse. En 1933, il suit une formation de chasseur à Etampes.

Au moment de la campagne de 1940, l'adjudant-chef Coudray se trouve au Liban, à Rayack, au groupe de chasse 1/7. Deux jours avant l'armistice, il est détaché en Egypte, à Ismaïlia, auprès de la Royal Air Force, avec le lieutenant Péronne et l'adjudant Ballatore.

L'armistice survenant, les trois hommes, avec le capitaine Jacquier, décident de continuer la lutte et s'engagent avec leur grade dans la RAF. Trois unités naissent immédiatement le 8 juillet 1940 sous les appellations suivantes :

-Escadrille française libre de grande reconnaissance n° 1 (French Bomber Flight n° 1) sous les ordres du capitaine Ritoux-Lachaud

-Escadrille française libre de chasse n° 2 (Free French Flight n° 2) sous les ordres du capitaine Jacquier

-Escadrille française libre de liaison n°3 (Free French Flight n° 3) sous les ordres de l'adjudant-chef Lornez

Christian Coudray est affecté comme pilote au Free French Flight N° 2 (FFF n° 2) dès sa constitution le 8 juillet 1940. L' unité est rattachée en août 1940 au 274 Squadron de la RAF e t pratique surtout des missions d'attaque au sol et de couverture de la flotte alliée.

Il participe à la défense aérienne du port d'Alexandrie et à la protection de la flotte anglaise dans ses missions de bombardement de Bardia. Fin août, l'unité est chargée de la défense de Haïfa.

En mars 1941, à la suite de l'inspection du général de Gaulle en Egypte, le personnel français est libéré de son engagement dans la RAF et incorporé dans le commandement des Forces aériennes françaises libres (FAFL).

Lors de l'évacuation de Crête, Coudray participe à plusieurs missions de couverture au-dessus de la Méditerranée.

Abattu au cours d'une de ces missions au-dessus de la Libye, le 15 juin 1941, son corps ne sera jamais retrouvé. D'après certaines sources, grièvement blessé, il aurait été capturé par les Italiens et envoyé dans un hôpital en Allemagne où il serait mort des suites de ses blessures, le 19 juillet 1941.


• Compagnon de la Libération - décret du 23 juin 1941
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 avec palme

Imprimer