Ordre de la Libération Menu
André Ballatore
<< Tous les compagnons

André Ballatore

RAF
Free French Flight 2
1ère Escadrille de Chasse (EFC1)

André Ballatore est né le 7 avril 1913 à Paris. Son père était chef pâtissier et sa mère femme de maison.

Titulaire du certificat d'études primaires, il travaille en joaillerie avant de s'engager par devancement d'appel le 15 décembre 1931 dans l'Armée de l'Air à Clermont-Ferrand, il est affecté au 35e Régiment d'aviation à Lyon.

Promu sergent en 1933, il est remarqué pour son sang-froid lors du défilé aérien du 14 juillet 1937 lorsque, tombé en panne en évoluant avec sa formation à basse altitude sur les agglomérations de la région parisienne, il parvient à éviter tout accident de personnes et à capoter dans un terrain.

En septembre 1939, à la déclaration de guerre, il est sergent-chef moniteur à l'école des sous-officiers pilotes d'Istres.

Promu adjudant en janvier 1940, André Ballatore est affecté aux formations aériennes du Levant et débarque à Beyrouth en avril 1940.

Il est alors affecté à la 2e escadrille du Groupe de chasse 1/7, basé à Rayack au Liban. Le 23 juin 1940, sur ordre, avec une patrouille de trois appareils commandée par le lieutenant Péronne, il est mis à la disposition de la Royal Air Force en Egypte, à Ismaïlia.

L'armistice signé, il refuse, ainsi que le lieutenant Péronne et l'adjudant-chef Coudray, de rejoindre sa base et tous les trois s'engagent dans la RAF.

Promu adjudant-chef, André Ballatore est affecté au N°2 French Fighter Flight dès sa constitution le 8 juillet 1940. L'unité est rattachée en août 1940 au 274 Squadron de la RAF et pratique surtout des missions d'attaque au sol et de couverture de la flotte alliée.

Détaché à l'Escadrille française de chasse n° 1 (EFC 1) au sein du 73 Squadron de la RAF en avril 1941 après s'être officiellement engagé dans les Forces aériennes françaises libres, il participe brillamment, sous les ordres du lieutenant Denis, à de nombreuses missions en Libye et en Crète, au cours desquelles il abat un avion ennemi.

Pour le grand courage qu'il a manifesté, il obtient la Croix de la Libération dès le 23 juin 1941.

Détaché à l'escadrille des avions de liaison en juillet 1942 puis muté au G.M.I. en Syrie septembre 1942, il est affecté en juillet 1943 au centre d'instruction de la base aérienne de Rayack.

Affecté au Groupe Picardie en janvier 1944, André Ballatore part pour l'Afrique du Nord en août puis rejoint le Groupe de chasse I/3 "Corse" en France en novembre 1944.

Promu sous-lieutenant, il effectue de nombreuses sorties en territoire ennemi. Il se distingue en particulier les 11 et 20 avril 1945 en participant à des attaques d'objectifs au sol au cours desquelles plusieurs véhicules sont détruits.

Il poursuit après la guerre sa carrière militaire qu'il mène jusqu'au grade de capitaine. Il prend sa retraite en 1959.

André Ballatore est décédé le 9 juin 1997 à La Valette (Var) où il est inhumé.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 23 juin 1941
• Croix de Guerre 1939-45 (2 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafe "Libye"
• Croix du Combattant 39/45

Imprimer