Ordre de la Libération Menu
Gustave Lager
<< Tous les compagnons

Gustave Lager

Groupe de Bombardement « Lorraine »
GRB1
GMC1
E-M
Groupe Franche-Comté

Fils d'industriels, Gustave Lager est né le 30 mars 1913 à Alger.

Bachelier, il entre à l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr en octobre 1931.

Sous-lieutenant à sa sortie de l'Ecole, il sert au 3e Régiment de Zouaves à Constantine (Algérie) pendant six ans avant d'obtenir, après des demandes réitérées, un stage d'observateur aérien.

Observateur stagiaire à l'Escadrille saharienne n° 591 en mars 1939, le lieutenant Lager passe officiellement dans l'Armée de l'Air en juin 1939 et est affecté au groupe aérien d'observation n° 585 à Sétif.

Après un stage à l'Ecole de pilotage de Melun d'août à décembre 1939, il retourne en Afrique du nord à l'Ecole de pilotage de Meknès (Maroc) où il est promu capitaine.

Devant être envoyé en juin 1940 au Centre d'instruction de Toulouse, il passe par Casablanca où il entend l'appel du 18 juin.

N'acceptant pas la défaite, le capitaine Lager refuse de retourner en métropole et décide, avec quelques camarades, de poursuivre le combat. Le 30 juin, ils rejoignent Gibraltar à bord de trois Glenn Martin dont un, avec à son bord le capitaine Le Forestier de Vendeuvre, le lieutenant Berger et les sous-lieutenants Jochaud du Plessix et Weill, est abattu par la DCA espagnole. L'appareil de Gustave Lager, dans lequel se trouvent également Pierre Aubertin et Pierre de Saint-Péreuse, se pose sans encombre à Gibraltar.

Arrivé en Angleterre le 13 juillet, Gustave Lager s'engage immédiatement dans les Forces aériennes françaises libres et est affecté au Groupe mixte de combat n° 1 (GMC 1). Il fait partie de l'expédition de Dakar visant à rallier l'AOF à la France libre puis, après l'échec de l'opération, il débarque au Cameroun le 8 octobre 1940.

Il prend part avec le GMC 1 à la campagne du Gabon en novembre 1940.

Affecté au Groupe réservé de bombardement n° 1 (GRB1) comme pilote observateur, il est cité à l'ordre de l'armée pour les opérations de Koufra en appui de la Colonne Leclerc en février 1941.

Il participe ensuite activement à la campagne d'Abyssinie de fin mars à juillet 1941. Le 13 mai 1941, lors de l'attaque sur Gondar, son équipage abat un chasseur italien CR 42 et il reçoit une seconde citation.

Au sein du Groupe de bombardement Lorraine dès novembre 1941, le capitaine Lager prend part à la campagne de Libye comme commandant de la 1ère escadrille du Groupe. Entre le 27 décembre 1941 et le 15 janvier 1942, avec son équipage composé du mitrailleur Edmond Jean et du navigateur Raymond Pétain, il effectue 19 missions, obtenant d'importants résultats.

Au total, il a alors effectué 49 missions lorsqu'il est affecté, en mars 1942, à l'Etat-major des FAFL à Beyrouth. Promu commandant en juin 1942, Gustave Lager est muté à la base aérienne de Rayak au Liban.

En janvier 1943, il est nommé commandant de l'air aux Somalis (Djibouti) avant de rejoindre, en mars 1943, le Bataillon de l'Air n° 2 à Rayak

En juillet 1944, après une formation de 10 mois sur bombardier au Maroc, le commandant Lager rejoint à Oran, la 33e Escadre de bombardement comme commandant en second du Groupe de bombardement moyen 2/52 "Franche-Comté". Il prend part à la campagne de Sardaigne puis à la campagne de France.

Le 19 août son appareil est touché par la DCA lors d'une attaque sur les côtes françaises de Provence. Ayant sauté en parachute, il tombe en mer et ne rejoint la côte qu'au prix de longs efforts. Fait prisonnier, il est incarcéré dans un fort de Toulon où il contribue à obtenir la reddition de la garnison de 400 hommes qui se rend aux Alliés au moment de la libération de la ville.

En novembre 1944, il prend le commandement du Groupe "Franche-Comté" jusqu'à la fin de la guerre qu'il termine avec le grade de lieutenant-colonel.

Il commande ensuite le Centre d'instruction sur B 26 (bombardiers) de Djedeida en Tunisie jusqu'en mars 1946 avant de poursuivre sa carrière militaire. Il commande notamment la 62e Escadre (1947-1949), avant de servir en Indochine (1949-1950) puis en Allemagne (1951-1954).

Colonel en 1954, Gustave Lager commande le Groupe aérien tactique n° 1 en Algérie pendant quelques mois avant d'être affecté à la Base école d'Avord. En 1959, il commande la Zone aérienne d'Outremer n° 3 à Tananarive.

Général de brigade en février 1962, il commande l'Ecole technique de l'armée de l'air et la Base 721 à Rochefort (Charente-maritime) puis il est nommé, deux ans plus tard, assistant spécial du commandant en chef des Forces alliées Sud-Europe.

Il prend sa retraite militaire en 1966.

Gustave Lager est décédé le 2 octobre 1995 à Paris.

• Grand Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 29 mars 1943
• Croix de Guerre 39/45 (6 citations)
• Croix de guerre des TOE
• Croix de la Valeur Militaire avec palme
• Médaille de la Résistance
• Médaille Coloniale avec agrafes "Koufra", "Erythrée", "Abyssinie", "Libye", "E-O"
• Médaille de l'Aéronautique
• Air Medal (USA)
• Grand Officier du Nicham Iftikar
• Commandeur de l'Ordre National de la République Malgache

Imprimer