Ordre de la Libération Menu
Bohumil Vazac
<< Tous les compagnons

Bohumil Vazac

13ème Demi Brigade de Légion Etrangère
Bataillon de Chasseurs

Bohumil Vazac est né le 5 novembre 1913 à Hradeck Kralové en Tchécoslovaquie. Son père était architecte.

Il suit les cours de l'Ecole des Arts et Métiers de Prague et, à sa sortie de l'Ecole, est incorporé dans l'Armée comme Elève Officier de Réserve en juillet 1934, au 28ème RI ; quelques mois plus tard il est aspirant.

De 1935 à 1937, il est élève de l'Ecole Spéciale Militaire de Hranice.

De 1937 à 1939, il sert au 1er Régiment d'Infanterie de Montagne.

Après le démantèlement de la Tchécoslovaquie, il s'évade en passant par la Pologne et débarque en France, à Boulogne-sur-mer, en juin 1939.

Arrivé à Paris, il s'engage pour 5 ans dans la Légion Etrangère et, après deux mois de stage, il est affecté au sein de l'Armée Tchèque en France, au 1er RI, comme lieutenant, commandant la Compagnie Régimentaire d'Engins.

En juin 1940, Bohumil Vazac est détaché au 59ème RI et affecté au 3ème Bataillon où il dirige un groupement de canons de 25 antichars.

Il participe ensuite à la retraite sur Paris et le Sud-Est de la France et il arrive avec son détachement à Agde. En juillet, il passe en Angleterre avec les rescapés de l'Armée Tchèque.

En avril 1941, il s'engage dans les Forces Françaises Libres à Londres en qualité de lieutenant. En juin, après deux mois de formation au Bataillon de Chasseurs de Camberley, il est envoyé à Brazzaville et rejoint le 1er Bataillon de la 13ème Demi-Brigade de Légion Etrangère (13ème DBLE) en août 1941. Le lieutenant Vazac est chargé du commandement de la section de 75 antichars de la Compagnie Lourde. Avec le 1er BLE, il est détaché à la 2ème Brigade Française Libre du général Cazaud.

En octobre 1942, il prend part aux combats d'El Alamein.

En avril 1943, il participe à la campagne de Tunisie et en juin est promu au grade de capitaine. Deux mois plus tard, Bohumil Vazac prend le commandement de la 4ème Cie du 1er Bataillon de Légion Etrangère.

En mars 1944, sa compagnie est transformée en compagnie de mitrailleuses et en avril, il participe à l'offensive sur le Garigliano pendant la campagne d'Italie au cours de laquelle il est blessé sans être évacué. En mai et juin 1944, il se distingue par son calme et son courage et obtient un rendement magnifique de son unité.

Débarqué en France en août 1944, le capitaine Vazac prend part à la campagne de France, se bat en Alsace où il se distingue à nouveau, payant de sa personne en effectuant des liaisons particulièrement dangereuses entre des unités très éloignées les unes des autres.

Il est rattaché, en mars 1945, avec la Légion Etrangère, à l'Armée des Alpes où il termine la guerre.

En octobre, il rejoint le 1er BLE à Tunis et prend le Commandement de la 1ère Cie.

En 1946, Bohumil Vazac démissionne de la Légion et retourne en Tchécoslovaquie après avoir été nommé lieutenant-colonel à titre étranger dans les troupes coloniales françaises.

En septembre 1946, il est réintégré dans l'Armée tchécoslovaque comme lieutenant sans affectation, puis rapidement nommé capitaine et affecté à l'Ecole de Guerre.

En 1947, il est promu commandant et affecté à l'Etat-major d'une division mécanisée. En 1948, il enseigne comme professeur de Tactique Générale à l'Ecole Spéciale Militaire de Hranice dont il devient Directeur des Etudes.

De nouveau affecté, en 1949, à l'Ecole de Guerre en qualité de professeur jusqu'en 1952 date à laquelle il est rayé des cadres de l'Armée par "mesures spéciales" (raisons politiques - service à l'Ouest - épouse française).

Il devient alors employé, dans le civil, à l'Institut de Recherches sur l'Organisation et la Sécurité du Travail puis Ingénieur chargé de recherches dans les travaux publics.

En février 1958, Bohumil Vazac quitte la Tchécoslovaquie et rejoint la France où il devient Directeur des Entrepôts et responsable logistique d'un groupe de distribution à Nancy, Châlons-sur-Marne et Metz.

En 1978, il part à la retraite.

En 1992 il est réhabilité par l'Armée Tchèque et promu à titre exceptionnel au grade de colonel en retraite.

Bohumil Vazac est décédé le 22 juillet 2003 à Chalons-en-Champagne (51).


• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 7 mars 1945
• Croix de Guerre 39/40 (3 citations)
• Croix de Guerre 39/45 avec palme (2 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafes "Libye", "Tunisie"
• Ordre "pour Héroïsme" de République Tchèque
• Croix de Guerre Tchécoslovaque
• Médaille de la Bravoure Tchécoslovaque
• Médaille de la Résistance Tchécoslovaque
• Croix du Mérite (République Tchèque)
• Officier du Nicham Iftikar

Imprimer