Ordre de la Libération Menu
Alfred Cazaud
<< Tous les compagnons

Alfred Cazaud

13ème Demi Brigade de Légion Etrangère
2ème Brigade

Alfred Cazaud est né le 24 septembre 1893 à Montferrier dans l'Ariège.

Enfant de Troupe, il s'engage à 18 ans à Narbonne comme simple soldat au 14e RI. Promu sergent, il est admis à l'Ecole d'officiers de Saint-Maixent en 1914, et reçoit son galon d'aspirant le 8 août 1914.

Sous-lieutenant un mois plus tard, il reçoit une citation à l'ordre de l'Armée en janvier 1915, une seconde en mars et une troisième, à l'ordre du Régiment, en juin.

Promu lieutenant, il commande la 10e Cie du 30e RI et est de nouveau cité en 1917 ; blessé par éclat d'obus en avril 1918 au Mont Kemmel, il termine la guerre avec le grade de capitaine.

En 1919, Alfred Cazaud retourne pendant un an à Saint-Maixent pour y suivre les cours des élèves officiers.

Après diverses affectations au Maroc et en Tunisie, il est chef de bataillon en 1934 et est affecté à la Légion Etrangère en 1938.

Après avoir servi au Maroc, le commandant Cazaud participe brillamment à la campagne de Norvège et aux combats de Narvik en 1940 comme chef d'Etat-major de la 13e Demi-brigade de Légion Etrangère (13e DBLE).

Arrivé en Grande-Bretagne le 21 juin 1940 avec l'ensemble du corps expéditionnaire de Norvège évacué de Bretagne, il rallie la France Libre et reçoit bientôt le commandement de la 13e DBLE, avec le grade de lieutenant-colonel.

Alfred Cazaud prend part brillamment à la campagne d'Erythrée comme commandant du 1er groupement (1er BLE et 3e Cie du BIM) de la Brigade Française d'Orient placée sous les ordres du général Monclar.

Blessé à la tempe par éclat de mortier le 15 mars 1941 à l'Engiahat, il se distingue lors des combats de Keren, Asmara et de Massaoua en avril, capturant un nombre considérable de soldats et d'officiers italiens. Le 8 avril 1941, la 13e DBLE sous ses ordres, prend le fort de Moncullo, le fort Victor Emmanuel et le fort Umberto. Cette victoire permet la capture du commandant en chef italien en Afrique, du commandant en chef de l'Erythrée, de deux officiers généraux, de 449 officiers et de plusieurs milliers de prisonniers.

Il est promu colonel au lendemain de la campagne de Syrie, le 25 juin 1941 et, en septembre, prend le commandement du territoire du Liban laissant à la tête de la "13" le lieutenant-colonel Amilakvari.

Général de brigade en octobre 1941, il commande au même moment la 2e Division Légère dans le sud de la Syrie et, en avril 1942, la 2e Brigade indépendante en Libye qu'il s'efforce de rendre opérationnelle.

Entre-temps, Alfred Cazaud a été, en décembre 1941, condamné par contumace à la peine de mort et à la dégradation militaire par le Tribunal Militaire d'Oran.

D'août 1942 à février 1945, le général Cazaud commande le territoire du Liban et la Division côtière.

Commandant la 36e DI pendant la campagne d'Allemagne, il termine la guerre avec le grade de général de division.

Il sert en occupation en Allemagne jusqu'en juin 1946, date à laquelle il est admis, sur sa demande, dans le cadre de réserve.

Alfred Cazaud est décédé le 5 avril 1970 à Rigautou (Tarn). Il est inhumé à Payrin (Tarn).


• Grand Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 23 juin 1941
• Croix de Guerre 14/18 (4 citations)
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Croix du Combattant 14/18
• Croix du Combattant 39/45
• Médaille des Blessés
• Médaille Coloniale
• Médaille Interalliée (14/18)
• Médaille de Verdun
• Médaille du Levant
• Médaille Commémorative des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative de Norvège
• Commander of The British Empire (GB)
• Grand Officier de l'Ordre Royal de Saint Olaf
• Croix de Guerre (Norvège)
• Commandeur du Nichan Iftikar
• Officier du Ouissam Alaouite

Imprimer