Ordre de la Libération Menu
Joseph Trigeaud
<< Tous les compagnons

Joseph Trigeaud

GRB1
Groupe Artois

Joseph Trigeaud est né le 20 mars 1903 à Angoulême, en Charente.

Engagé volontaire dans l'armée de l'air en mars 1923, il est incorporé au 37e Régiment d'Aviation et suit le stage des élèves électriciens.

En mai 1924, il est détaché à la 4e Escadrille à Rabat au Maroc et est promu caporal quelques mois plus tard. Il prend part aux opérations de pacification du Maroc.

Nommé sergent en avril 1925, il est ensuite affecté au 31e Régiment d'Aviation à Tours.

Joseph Trigeaud est promu au grade de sergent-chef en juillet 1930 et est affecté, en janvier 1934, à la Base aérienne 131 où il est nommé adjudant.

Affecté au groupe de chasse n° 1 en juillet 1936 puis successivement à la Base aérienne de Tours puis de Chartres, l'adjudant-chef Trigeaud sert en qualité d'instructeur à l'Ecole des radio-navigants de Saint-Jean d'Angély au moment de la déclaration de guerre. Il compte alors 600 heures de vol.

Entendant l'appel du 18 juin, il refuse la défaite et quitte la France pour l'Angleterre le 20 juin 1940, à cinq heures du matin, en compagnie du capitaine Goumin et d'une vingtaine d'autres officiers et sous-officiers de l'Ecole, à bord d'un quadrimoteur Farman 222 piloté par les adjudants-chef Denis et Speich.

Incorporé dans les Forces aériennes françaises libres avec le grade de sous-lieutenant, il est envoyé en AEF. Il débarque à Douala le 8 octobre 1940 et, dès le mois de novembre, participe aux opérations de ralliement du Gabon à la France libre, effectuant plusieurs missions d'accompagnement et de surveillance au sein de l'Escadrille de Police et de Sécurité.

Les opérations du Gabon terminées, il rejoint Fort-Lamy avec son escadrille pour être incorporé au Groupe réservé de Bombardement n°1 (GRB 1) placé à la disposition du colonel Leclerc.

Le sous-lieutenant Trigeaud prend part en février 1941 aux opérations contre l'oasis de Koufra en bombardant les positions italiennes dans des conditions particulièrement périlleuses.

Après plusieurs missions en Ethiopie, effectuées dans des conditions difficiles, il quitte le GRB 1 (qui devient bientôt le Groupe de Bombardement "Lorraine") et, en mai 1941, il est appelé en AEF par le colonel Carretier pour prendre la direction d'une école de radio-navigateurs qui vient d'être créée à Bangui.

Par décret du 23 juin 1941, il est fait Compagnon de la Libération.

En août 1942 il est affecté au groupe aérien de la défense côtière de Douala, à la 2e escadrille "Béthune" du groupe 1/16 "Artois". Il passe ensuite à l'escadrille "Arras", chargée de la défense de Pointe Noire.

Joseph Trigeaud est nommé lieutenant le 15 mars 1943 retrouve l'escadrille "Béthune" à Douala au mois de novembre suivant.

Le lieutenant Trigeaud est décédé le 26 avril 1946 au cours d'un vol d'entraînement à Douala au Cameroun. Il est inhumé à Sainte Gemme (Charente-Maritime).

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 23 juin 1941
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45
• Médaille Coloniale avec agrafes "Maroc 1925", "Koufra", "Ethiopie"

Imprimer