Ordre de la Libération Menu
Georges William Taylor
<< Tous les compagnons

Georges William Taylor

2ème Régiment de Chasseurs Parachutistes
4ème BIA

Georges William Taylor est né le 25 août 1924 à Salles en Gironde. De mère française, son père, officier de cavalerie, était sujet britannique.

Il fait ses études secondaires au collège de Sarlat puis passe son baccalauréat à l'âge de 15 ans.

Le 16 juin 1940, avec le plein accord de sa mère, alors qu'il n'a pas 16 ans, il s'embarque avec ses deux sœurs et son jeune frère à la Pointe de grave sur un bateau rapatriant des Britanniques.

Ayant rejoint son père et décidé d'opter, quoi qu'il arrive, pour la nationalité française, Georges William Taylor s'engage dans les Forces françaises libres en avril 1941.

Trop jeune pour combattre, il est admis à l'Ecole des Cadets de la France libre de Malvern et y suit une instruction militaire.

Sorti Major de la promotion "Bir-Hakeim" en décembre 1942, il est promu aspirant.

Il choisit l'Infanterie de l'Air et passe son brevet de parachutiste en juin 1943. Affecté au 4e Bataillon d'infanterie de l'air (4e BIA) sous les ordres du commandant Pierre-Louis Bourgoin, il parfait son entraînement en Ecosse.

Volontaire pour les missions dangereuses, le sous-lieutenant Taylor est parachuté le 9 juin 1944 en Bretagne, dans le Morbihan, où il se distingue aux côtés des FFI dans les combats de défense du maquis de Saint-Marcel le 18 juin, menant plusieurs contre-attaques lui permettant de conserver intactes ses positions malgré un rapport de force très inégal. Il forme et encadre ensuite un Bataillon FFI dans les environs de Josselin.

Plus jeune officier de son unité, devenue en juillet 1944 le 2e Régiment de chasseurs parachutistes (2e RCP), il se porte volontaire pour une mission de renseignements demandée par les Américains ; il effectue alors, déguisé en pêcheur, une reconnaissance sur la presqu'île de Quiberon, occupée par 4 000 Allemands, qui lui permet de renseigner le commandement sur l'emplacement des canons de gros calibre.

En septembre 1944, il combat dans la Loire et dans le Centre, poussant notamment une reconnaissance de Briare à Biarritz et ramenant d'importants renseignements.

En décembre 1944, dans le cadre de l'opération "Franklin" dans les Ardennes belges, chef de section, il s'illustre notamment par l'attaque victorieuse sur un poste allemand de 50 hommes à Belvaux avec seulement trois Jeeps. Le 21 janvier, il pénètre de nuit dans Limerlé avec 15 hommes, attaque les postes ennemis et les force à évacuer la ville, ramenant 18 prisonniers.

Après une période de repos en Angleterre, le sous-lieutenant Taylor saute avec ses hommes sur la Hollande le 7 avril 1945. Le 8 avril 1945, il est tué par l'ennemi au cours d'une attaque menée sur l'"Orange Canal" contre une compagnie SS.

Il est d'abord inhumé à Vesterbork en Hollande puis, rapatrié en France, il est réinhumé à Salles en Gironde.

  • Chevalier de la Légion d'Honneur
  • Compagnon de la Libération - décret du 26 septembre 1945
  • Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
  • Military Cross (GB)
  • Silver Star (USA)
  • Croix de Guerre Hollandaise
Imprimer