Ordre de la Libération Menu
Henri Rendu
<< Tous les compagnons

Henri Rendu

Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad
397ème CCR

Henri Rendu est né le 19 janvier 1915 à Paris.

Il fait ses études au lycée Montaigne puis au pensionnat de Passy. Au lycée Buffon, il prépare l'Ecole Centrale où il est admis dans la promotion 1937.

Il fait son service militaire à la sortie de l'école comme sous-lieutenant à Versailles, à l'Ecole des Chars, puis à Verdun. en 1939. Il se prépare à entrer dans la vie civile lorsqu'il est mobilisé.

Henri Rendu est affecté au 511e Régiment de chars lourds cantonné à Verdun puis à Briey. L'inaction se prolongeant, il demande à suivre une école d'observateur dans l'Aviation et est envoyé à Tours où il obtient son brevet de pilote en mai 1940.

Au moment de l'offensive allemande, il est replié sur Aulnat, il gagne Pau et enfin Saint-Jean-de-Luz où, le 21 juin, il embarque sur le bateau polonais le Sobieski gagnant l'Angleterre.

Préférant rester dans l'Armée française, il refuse un engagement dans la Royal Air Force et se voit chargé de l'instruction des recrues jusqu'au mois d'août 1941.

Embarqué à Liverpool le 28 août 1941, il gagne Pointe-Noire puis le Tchad où il rejoint la Colonne Leclerc comme chef de section de transport du Régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad (RTST). Sous les ordres du capitaine Dubois, il met sur pied un peloton de camions au sein de la compagnie automobile 4 (CA 4). Il participe aux opérations de la deuxième campagne du Fezzan, de Tripolitaine et de Tunisie, effectuant de jour comme de nuit de multiples et importants convois de ravitaillement.

En octobre 1943, il est promu au grade de capitaine. Après le Maroc, le capitaine Rendu rejoint l'Angleterre avec la 2e DB du général Leclerc et débarque en Normandie en juillet pour entrer dans Paris le 25 août 1944.

Il est alors nommé au commandement de la 397e Compagnie de circulation routière composée de cinq pelotons. Il se dépense sans compter, ne cessant de se porter en avant jusqu'à la ligne de feu pour assurer aux groupes tactiques le libre usage des axes de progression et de ravitaillement.

En Alsace, le 23 novembre 1944, jour de la prise de Strasbourg, accompagnant le Groupement tactique de Guillebon, le capitaine Henri Rendu est tué par balle dans la tête à Wolfisheim. Inhumé dans un premier temps au cimetière militaire de Kronenbourg, sa dépouille a été transférée au cimetière de Saint-Marc-sur-Seine en Côte d'Or.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 7 août 1945
• Croix de Guerre 39/45 avec palmes
• Médaille Coloniale avec agrafes "Fezzan - Tripolitaine - Tunisie"

Imprimer