Ordre de la Libération Menu
Pierre Pouyade
<< Tous les compagnons

Pierre Pouyade

Régiment de Chasse Normandie-Niémen

Pierre Pouyade est né le 25 juillet 1911 à Cerisiers dans l'Yonne. Son père était militaire de carrière.

Après des études secondaires au Prytanée militaire de la Flèche et le baccalauréat, il entre, en 1931, à Saint-Cyr (promotion Tafilalet) avant de poursuivre sa formation militaire à l'école d'application de l'armée de l'air àVersailles de 1933 à 1935.

Breveté pilote en 1934, il sert successivement comme lieutenant à la 6e escadre de chasse à Chartres puis à la 4e Escadre à Reims.

Il est nommé capitaine en juin 1939.

Pendant la campagne de France il commande une escadrille de chasse de nuit sur Potez 631. Le 2 juin 1940 il obtient une victoire probable et est lui-même descendu en flammes et blessé.

En novembre 1940, il est ensuite envoyé en Indochine où il dirige une escadrille de Morane 406. En Indochine occupée par les Japonais, où le gouvernement de Vichy garde son influence, Pierre Pouyade sait qu'il lui faut s'évader s'il veut poursuivre la lutte.

Le 2 octobre 1942, il s'échappe aux commandes d'un Potez 25 vers la Chine où il parvient à atteindre le plateau du Yunan sur lequel il se pose. Recueilli par des aviateurs américains puis accueilli par la petite mission de la France combattante à Tchung-King, il entreprend ensuite un périple long et mouvementé qui, par les Indes, l'Arabie, le Soudan, le Tchad, le Nigéria et les Etats-Unis, le conduit enfin à Londres en février 1943.

Invité à s'entretenir de l'Indochine avec le général de Gaulle, il apprend au cours de la discussion l'arrivée sur le front de l'Est du Groupe de chasse "Normandie" créé par le général Valin ; celui-ci lui demande de recruter à Londres un nombre suffisant de pilotes pour former une seconde escadrille dont on lui confiera le commandement. Le commandant Pouyade s'exécute et, en juin 1943, rejoint sa nouvelle unité près de Moscou. Le 18 juillet 1943, au lendemain de la disparition du commandant Tulasne, tué en combat aérien, il le remplace au commandement de l'ensemble du groupe "Normandie".

Il conduit ses hommes au combat dans les grandes opérations aériennes en appui des offensives de l'Armée rouge dans les secteurs d'Orel, d'Ielna, de Smolensk ou d'Orcha. Au cours de ces combats, il abat personnellement 5 avions ennemis en faisant la preuve de ses grandes qualités de chef et de pilote.

Le 11 novembre 1944, il laisse le commandement du "Normandie" au commandant Delfino et retrouve la France en janvier 1945. Victime d'un grave accident de voiture, il ne peut retourner au front avant le 19 avril 1945, date à laquelle il rejoint le Normandie-Niémen en URSS.

Il termine la guerre avec 8 victoires aériennes dont 2 homologuées et le grade de lieutenant-colonel.

Nommé inspecteur de l'Aviation de chasse, Vincent Auriol le désigne comme attaché air à la Présidence de la République (1947-1950).

Pierre Pouyade est ensuite nommé attaché militaire, naval et de l'air en Argentine (1950-1953) puis auditeur et instructeur au collège de défense de l'OTAN (1953-1956).

Général de brigade aérienne en 1956, Pierre Pouyade prend sa retraite de l'Armée la même année. Il compte à son actif 4 500 heures de vol dont 286 heures de guerre en 178 missions.

Il devient conseiller spécial de l'Union des Syndicats d'Industries aéronautiques et spatiales pour les relations avec l'URSS et directeur du département étranger de la Société RICOM.

Député de la Corrèze en 1966 en remplacement de Jean Charbonnel dont il était le suppléant depuis 1962, il est, en mars 1967, élu député du Var (3e circonscription de Toulon) où il est également conseiller général.

Réélu après la dissolution de l'Assemblée en 1968, il ne se représente pas à la législature suivante.

Membre de la présidence de l'Association France-URSS, il reçoit, en 1977, le prix Lénine de la Paix.

Pierre Pouyade est décédé à Bandol dans le Var le 5 septembre 1979. Ses cendres ont été immergées au large de Toulon.

  • Grand Croix de la Légion d'Honneur
  • Compagnon de la Libération - décret du 10 décembre 1943
  • Croix de Guerre 39/45 (13 citations)
  • Médaille de la Résistance avec rosette
  • Médaille de l'Aéronautique
  • Ordre du Drapeau Rouge (URSS)
  • Médaille de la Victoire (URSS)
  • Ordre d'Alexandre Nevski (URSS)
  • Commandeur du Victoriam Order (GB)
  • Croix de Guerre (Tchécoslovaquie)
  • Grand Officier du Dragon d'Annam
  • Commandeur de l'Etoile Noire (Bénin)
Imprimer