Ordre de la Libération Menu
Henri Monfort
<< Tous les compagnons

Henri Monfort

Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad
13ème Bataillon Médical

Henri Monfort est né le 6 février 1909 à la Méaugon dans les Côtes d'Armor.

En 1933, il est à l'Ecole de Santé militaire de Lyon.

Médecin des troupes coloniales, il est en poste en AEF de 1935 à 1937 avant de rejoindre, en juillet 1937, les Nouvelles-Hébrides.

C'est là qu'il entend l'appel du général de Gaulle, le 18 juin 1940. Il décide aussitôt de rallier les Forces françaises libres. Passant par les Indes, l'Egypte, le Soudan, il parvient à atteindre le Fezzan où il se met à la disposition du colonel Leclerc en décembre 1940.

A Faya-Largeau, il met sur pied le service médical de la garnison et participe comme médecin à la campagne du Fezzan, aux opérations de Mourzouk et de l'oasis de Koufra, prise le 1er mars 1941.

Henri Monfort suit l'épopée de Leclerc avec la Colonne Leclerc, il est médecin capitaine de la patrouille D du capitaine Massu lors de la 1ère campagne du Fezzan en février et mars 1942.

Lors de la seconde campagne du Fezzan (décembre 1942 – mars 1943) il est rattaché au groupement du lieutenant-colonel Dio.

Il reste avec le même groupement dans les combats de la Force L en Tripolitaine et en Tunisie.

Médecin commandant, il est affecté dès sa création à la tête du 13e Bataillon médical de la 2e Division blindée. Cette unité formée de quatre compagnies est chargée du ramassage et de l'évacuation des blessés.

Il débarque en Normandie le 1er août 1944 et prend part aux opérations de libération du territoire (Normandie, Paris, Vosges, Strasbourg) et termine la guerre avec son unité en Allemagne, à Berchtesgaden.

En 1945, il est l'adjoint du directeur du service de santé de la 2e DB.

Après la guerre, il reprend le rythme des séjours outre-mer.

Il prend sa retraite en 1968 comme médecin général.

Henri Monfort est décédé le 9 janvier 1984 à Dardilly-le-Bas dans le Rhône où il est inhumé.

  • Commandeur de la Légion d'Honneur
  • Compagnon de la Libération - décret du 24 mars 1945
  • Croix de Guerre 39/45 (2 citations)
  • Médaille de la Résistance
Imprimer