Ordre de la Libération Menu
André Mazana
<< Tous les compagnons

André Mazana

BM 11

André Mazana est né à Toulouse le 6 février 1913 de parents commerçants en confection.

Il est incorporé en avril 1934 au 121e Régiment d'Infanterie à Montluçon. Il est renvoyé dans ses foyers en juillet 1935.

En janvier 1938, il exerce la profession de sous-directeur commercial à Chambéry pour la société Descours et Cabaud de Lyon.

Mobilisé en septembre 1939, il est affecté à la 42e Demi-brigade de mitrailleurs indigènes Coloniaux.

Il demande aussitôt à être versé dans le service armé et est affecté au Centre de transition des Troupes coloniales qui, début juin 1940, se replie dans le Périgord devant l'avancée allemande après de violents combats sur la Meuse.

Remontant vers le nord, il embraque le 17 juin 1940, à Cherbourg pour l'Angleterre et arrive à Southampton le 19 juin.

Engagé dans les Forces françaises libres le 1er juillet 1940, il est affecté à la compagnie Durif sous les ordres du lieutenant Jean Magne.

Il quitte l'Angleterre le 31 août et prend part à l'opération de Dakar en septembre 1940.

De Freetown, il atteint Pointe-Noire le 11 octobre 1940 puis Brazzaville, trois jours plus tard ; début novembre il est promu caporal puis, après trois mois passés à Libreville, sergent en février 1941.

Après un long voyage par le sud de l'Afrique, il rejoint avec sa compagnie la Palestine en avril 1941.

Sergent-chef en juillet 1941, André Mazana est affecté en avril 1942 au BM 11 où, au sein de la 2e Brigade de la 1ère DFL, il prend part aux combats de Libye et d'Egypte.

A El Alamein en octobre 1942, il se distingue en qualité de commandant d'une demi-section de Brenn-Carriers dans les opérations au nord du massif de l'Himeimat.

Il stationne ensuite avec son unité à Tobrouk de janvier à avril 1943, date à laquelle il est promu adjudant, avant de participer à la campagne de Tunisie et notamment aux combat du Djebel Garci ; blessé au cours d'une reconnaissance à l'ouest de Takrouna, le 8 mai 1943.

André Mazana débarque avec l'ensemble de la 1ère DFL en Italie en avril 1944. Chef de section de mitrailleuses, il se distingue particulièrement le 20 mai 1944 en occupant un ancien point d'appui allemand face à Pontecorvo. Deux jours plus tard, au nord du Liri, il aide nettement l'avancée des troupes canadiennes par l'efficacité de ses tirs.

En juillet 1944, il est promu au grade d'adjudant-chef et le 17 août il débarque en Provence, à Fréjus.

Le 22 août, près de La Valette dans le Var, alors qu'il entraîne sa section sur une colline boisée tenue par un ennemi décidé, afin de soulager une section de voltigeurs durement éprouvée par les Allemands, il est abattu par un tir de pistolet-mitrailleur.

Il a été inhumé à Toulouse.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 29 décembre 1944
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Médaille des Blessés
• Croix du Combattant 39/45
• Croix du Combattant Volontaire
• Médaille Coloniale avec agrafes "Libye", "Tunisie"
• Médaille du Levant
• Médaille Commémorative des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative de la Guerre 1939/1945

Imprimer