Ordre de la Libération Menu
Georges Goychman
<< Tous les compagnons

Georges Goychman

Groupe de Bombardement « Lorraine »
RAF

Georges Goychman est né le 24 janvier 1914 à Paris (10e arrondissement). Son père, russe et typographe, est naturalisé français en s'engageant dans l'armée. Il est tué au front en 1915.

Pupille de la Nation, Georges Goychman est élevé par sa mère, venue, elle aussi, de Russie avant la Grande Guerre. Il fait sa scolarité dans le 11e arrondissement puis quitte l'école à 14 ans, devenant photographe retoucheur.

Il reprend ses études à 18 ans, passe le baccalauréat et entre à l'université où il obtient l'écrit mais rate l'oral d'une licence de physique

Georges Goychman fait pendant quelques mois des remplacements comme instituteur avant d'être mobilisé en octobre 1938 dans l'artillerie à Poitiers.

EOR, il est maintenu sous les drapeaux lors de la déclaration de guerre et sert comme chef de section au 161e Régiment d'artillerie portée dans la région de Verdun.

Ayant obtenu de devenir observateur en avion; le sous-lieutenant Goychman est affecté en janvier 1940 à l'école d'observateurs de Dinard. Breveté observateur le 1er juin 1940, il se replie à Pau avec l'école en juin 1940.

Refusant l'armistice, il part en avion avec plusieurs camarades dont son ami le sergent-chef Melville Lynch pour Oran le 25 juin 1940. De là, Georges Goychman est affecté à Rabat en juillet 1940 où il est démobilisé sur place le 31 août. Il gagne Tanger puis Gibraltar par bateau et parvient en Angleterre début octobre 1940 et s'engage dans les Forces aériennes françaises libres à Londres

Promu lieutenant en octobre 1940, il commande une section d'élève pilote à l'école d'Odiham et quitte la Grande-Bretagne le 1er juin 1941 pour le Moyen-Orient. Arrivé à Suez le 30 juillet, il commande le parc de la base aérienne de Rayack (Liban) avant de rejoindre Groupe de bombardement Lorraine le 1er octobre 1941.

Du 20 octobre 1941 au 31 janvier 1942, il participe sur le front de Libye à 24 missions de bombardement. Il reçoit une citation pour ses nombreuses missions effectuées sur Halfaya Pass. Il est ensuite détaché à la base de Rayack pour quatre mois.

Affecté à l'escadrille Nancy du Groupe de bombardement Lorraine le 1er juin 1942

Il quitte Suez pour la Grande-Bretagne en octobre 1942 et parvient en Angleterre à l'issue d'un long périple en janvier 1943. De retour au mois d'avril à l'escadrille Nancy du "Lorraine" sous les ordres du commandant Ezanno, il prend part sur Boston aux opérations sur le front de l'Ouest. Promu capitaine en juin 1943, Georges Goychman accomplit comme navigateur 28 missions de guerre dont 4 en vol rasant en qualité d'officier observateur (bombardements d'Abbeville et de Chevilly-Larue).

Le 23 décembre 1943 lors d'une mission contre les rampes de bombardement de VI son Douglas Boston III est sérieusement endommagé par la Flak ; le pilote, l'adjudant-chef Melville Lynch parvient à ramener jusqu'à proximité de la base l'appareil qui s'écrase au sol. Les deux mitrailleurs, le sous-lieutenant Prandi et le sergent Génestal de Chaumeil, sont tués sur le coup alors que le lieutenant Goychman et l'adjudant-chef Melville Lynch sont gravement blessés.

De retour en opération à sa demande, il est de nouveau blessé en mission par l'artillerie de DCA le 10 avril 1944. Reprenant sans attendre sa place au combat, il voit de nouveau son appareil touché par la DCA allemande, le 8 mai 1944.

Promu capitaine en juin 1944, il mène encore plusieurs opérations dont certaines de nuit avant de quitter le Lorraine fin juillet 1944, alors qu'il totalise 51 missions de guerre en 341 heures de vol.

Il sert ensuite comme officier de liaison à l'Etat-major du général Koenig, commandant des Forces françaises en Grande-Bretagne.

En avril 1945, il effectue encore 5 missions de bombardement sur le front de l'Atlantique puis fait le tour du monde en 137 heures de vol à bord de la forteresse volante du général Koenig, le "Bir-Hakeim".

Après la guerre, Georges Goychman poursuit une carrière dans l'armée de l'Air, il sert au GLAM à Villacoublay en 1946 puis en Indochine de janvier 1951 à avril 1952 où il sert comme navigateur et comme pilote.

Breveté pilote d'hélicoptère en juin 1956, le lieutenant-colonel Goychman sert en Algérie où il commande le poste de Tlemçen en 1957 et 1958.

Promu colonel en avril 1961, il prend sa retraite en 1965 comme général de brigade aérienne et est placé en 2e section en janvier 1970.

Georges Goychman est décédé le 23 mai 1981 à Paris. Il est inhumé à Orly dans le Val-de-Marne.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944
• Croix de Guerre 39/45 (5 citations)
• Croix de la Valeur Militaire avec palme
• Médaille Coloniale avec agrafes "E-O" , "Libye"
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative des Opérations de Sécurité et du Maintien de l'Ordre en AFN

Imprimer