Ordre de la Libération Menu
Yves Ezanno
<< Tous les compagnons

Yves Ezanno

Groupe de Bombardement « Lorraine »
Groupe de Chasse « Alsace »
GMC 1
Squadron 158

Yves Ezanno est né le 14 juillet 1912 à Clamart. Son père était inspecteur des PTT.

Après des études secondaires à Angers, Nantes et Rennes, il passe ses certificats de licence et de doctorat en droit à la Faculté de Rennes et s'inscrit comme avocat stagiaire au barreau de Nantes.

Titulaire de la Préparation militaire supérieure, il est incorporé le 15 octobre 1936 à l'école des officiers de réserve d'Avord.

Breveté observateur et promu sous-lieutenant en avril 1937, il est affecté à la 3e Escadrille de la 21e Escadre.

Promu lieutenant en avril 1939, Yves Ezanno obtient son brevet de pilote puis est affecté à l'Ecole de Pilotage 101 de Saint-Cyr comme officier instructeur de tir.

Pendant la campagne de France l'école se replie sur Royan d'où, refusant l'armistice annoncé à la radio par le maréchal Pétain, Yves Ezanno rejoint l'Angleterre le 17 juin 1940 aux commandes d'un Simoun de liaison avec plusieurs camarades, parmi lesquels Jacques Soufflet.

Engagé aux Forces françaises libres, il fait un stage sur Spitfire en août 1940 avant de faire partie à l'expédition de Dakar. Il débarque au Cameroun en octobre 1940.

Commandant de la 4e Escadrille du Groupe mixte de Combat n°1 placé sous les ordres du lieutenant-colonel de Marmier, il prend part aux opérations du Gabon sur Lysander en novembre 1940. Il commande ensuite, en remplacement du lieutenant Guigonis, pendant trois mois le détachement Air chargé de la surveillance anti-sous-marine pour le Gabon et le Moyen-Congo.

En mars 1941 il est affecté à la 2e Escadrille française de bombardement et participe aux opérations de Libye avec le Squadron britannique n°39.

Affecté au moment de sa création en septembre 1941 au Groupe de bombardement "Lorraine", il prend une part active, au sein de l'escadrille "Nancy", aux attaques sur Sidi-Rezegh, Benghasi, Agebadia, Halfaya Pass, effectuant 43 sorties et abattant un Messerschmitt 109.

Le "Lorraine" étant placé au repos en février 1942, Yves Ezanno demande à repartir en opérations. Il est affecté le 1er mars au Groupe de Chasse "Alsace", et, promu capitaine, prend le commandement de l'Escadrille "Strasbourg", qu'il mène au combat avec beaucoup de cran et d'allant, tout particulièrement durant la retraite de juin 1942 à El Alamein. Il effectue 52 sorties avec cette unité.

En octobre 1942, "l'Alsace", très éprouvé, embarque à Suez à destination de la Grande-Bretagne.

En mars 1943, après un stage rapide de formation sur Boston, le capitaine Ezzano est affecté de nouveau au "Lorraine" où il prend, pendant trois mois, les commandes de l'Escadrille "Metz".

Après une période de repos, il est affecté en Operationnal Training Unit pour s'entraîner au pilotage sur Typhoon. Détaché en avril 1944 au Fighter Squadron n°198 de la Royal Air Force, il se voit donner, après seulement deux mois et demi de présence dans cette formation, le commandement du groupe qui est constamment engagé dans des missions offensives sur Typhoon. Le 28 mai 1944, Yves Ezanno s'illustre en attaquant au canon et en détruisant un Etat-major allemand puissamment défendu. Il se distingue encore magnifiquement le 6 juin 1944 au-dessus de la Normandie en attaquant au sol les chars et les véhicules blindés ennemis. Il prend part aux batailles de Lisieux, Cherbourg, Caen, Mortain, Falaise et Dunkerque. Il effectue au total 90 sorties avec son groupe.

Descendu en flammes au-dessus de l'île hollandaise de Walcheren, derrière les lignes ennemies, le 4 novembre 1944, il parvient à rejoindre les lignes alliées sous le feu des avant-postes allemands, mais ses blessures l'empêchent de reprendre les vols et il reste indisponible jusqu'en février 1945.

En juin 1945 il prend le commandement de l'Ecole de Chasse de Meknès et est promu, trois mois plus tard, lieutenant-colonel.

Inspecteur de l'Aviation de chasse (1949-1952), il effectue plusieurs missions en Indochine et en Corée. Le colonel Ezanno prend ensuite le commandement de la base de Saint-Dizier (1ère Brigade de chasse).

Premier Chef des opérations de la 4th Allied Tactical Air Force au sein du SHAPE en 1953, il est affecté en 1957, à la tête du Groupe aérien tactique n°2 à Oran. Promu au grade de général de brigade aérienne en 1958, il prend part aux opérations aériennes en Oranie de février à avril 1959.

Yves Ezanno est, en 1960, sous-chef d'Etat-major Opérations et Entraînement à l'EM des Forces aériennes alliées en Centre-Europe.

Général de division aérienne en avril 1961, il rejoint quelques semaines plus tard son poste d'adjoint au chef de la Délégation française au groupe permanent du Pacte atlantique à Washington.

Promu général de corps aérien en décembre 1962, il occupe à partir de mars 1964 les fonctions de commandant de la Défense aérienne et des Forces "Air" de Défense aérienne à Taverny.

Membre du Conseil supérieur de l'Air à partir de 1964, il atteint la limite d'âge de son grade et quitte son commandement en 1967, avec à son actif 5 230 heures de vol comprenant 747 heures de vol de guerre en 412 missions.

Yves Ezanno exerce ensuite les fonctions de PDG de l'Office Français d'Exportation de Matériel Aéronautique dont il devient Président d'Honneur en 1979.

Membre du Conseil de l'Ordre national de la Légion d'Honneur (1968-1979) et membre du Conseil de l'Ordre de la Libération (depuis mai 1969).

Le général Yves Ezanno est décédé le 20 octobre 1996 à Nice. Il est inhumé à Aix-en-Provence.


• Grand Croix de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944
• Croix de Guerre 39/45 (9 citations)
• Croix de Guerre des TOE (1 citation)
• Croix de la Valeur Militaire (2 citations)
• Croix du Combattant
• Croix du Combattant Volontaire
• Croix du Combattant Volontaire de la Résistance
• Médaille de l'Aéronautique
• Médaille Coloniale avec agrafe "Libye"
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative des Opérations de Sécurité et du Maintien de l'Ordre en AFN avec agrafe "Algérie"
• Distinguished Flying Cross and Bar (GB)
• Africa Star (GB)
• Distinguished Flying Cross (USA)
• Croix de Guerre (Belgique)
• Chevalier de l'Aigle Blanc de Serbie
• Commandeur du Ouissam Alaouite (Maroc)

Imprimer