Ordre de la Libération Menu
Pierre Chevigné De
<< Tous les compagnons

Pierre Chevigné De

1er Bataillon d'Infanterie de Marine
EM
1ère Demi Brigade Coloniale

Fils du comte François de Chevigné, officier de marine, Pierre de Chevigné est né le 16 juin 1909 à Toulon.

Après des études à l'école Saint-Louis de Gonzague puis au lycée Saint-Louis à Paris, il entre à l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr en 1927. Il en sort deux ans plus tard dans la promotion "Maréchal Gallieni".

Officier d'Infanterie de 1929 à 1934, il quitte ensuite l'armée et devient secrétaire général d'une société familiale et journaliste.

A partir de 1935, Pierre de Chevigné est Maire d'Abitain dans les Pyrénées Atlantiques.

Mobilisé comme capitaine de réserve en 1939, il commande une compagnie au 127e RI puis les Corps Francs du Régiment et enfin ceux de la 2e DI.

En avril 1940 il reçoit une triple blessure par éclats de grenade et une quadruple blessure en juin, lors des combats de défense de Rethel au cours desquels il a pris la tête de son bataillon. Cité trois fois à l'ordre de l'armée, il est fait chevalier de la Légion d'Honneur au titre de la campagne de France.

Evacué sur l'hôpital militaire de Dax, il le quitte avant sa guérison, au moment de la demande d'armistice, et s'embarque à Saint-Jean-de-Luz, le 24 juin 1940, à bord de l'Ettrick, bâtiment britannique de transport de troupes, pour rejoindre l'Angleterre.

Il est envoyé au Moyen-Orient en septembre 1940 pour commander le 1er Bataillon d'Infanterie de Marine (1er BIM) puis la 1ère Demi-Brigade Coloniale, avec laquelle il est de nouveau blessé, par balles et éclats d'obus lors de la campagne de Syrie le 10 juin 1941.

Appelé par le général Catroux, Haut-commissaire de la France libre au Levant, il y dirige son cabinet à Beyrouth et remplit en même temps les fonctions de chef des Services spéciaux au Moyen-Orient.

Pierre de Chevigné est promu colonel en décembre 1941.

Nommé, début 1942, chef de la Mission militaire de la France libre à Washington, il rejoint son poste en mai 1942, après avoir été détaché plusieurs semaines au Combined Operations (commandos de Lord Mountbatten) à Londres et avoir participé à une opération sur Bayonne.

Il prend une part essentielle au ralliement des Antilles en juillet 1943.

Nommé chef d'Etat-major des Forces françaises en Grande-Bretagne sous les ordres du général Koenig en décembre 1943, le colonel de Chevigné débarque en Normandie et dirige les opérations de la tête de pont de Bayeux en juin 1944.

Nommé commandant militaire des régions libérées, il suit l'avance alliée de Bayeux à Nancy, en passant par Cherbourg, Rennes, Angers, Paris, Chalons.

Pierre de Chevigné reprend après la guerre la Mairie d'Abitain qu'il gardera jusqu'en 1965 et devient conseiller général du canton de Sauveterre-de-Béarn (1945-1976).

Il est élu député MRP des Basses-Pyrénées aux élections de 1945-1958.

Envoyé par le gouvernement en qualité de Haut-commissaire de la République française à Madagascar, il mène pendant les années 1948-1949 la pacification, la reconstruction et la réorganisation de la Grande Ile.

Secrétaire d'état à la Guerre de 1951 à 1954 dans les Cabinets René Pleven, Edgar Faure, Antoine Pinay, René Meyer et Joseph Laniel, il est également Ministre de la Défense nationale dans le gouvernement Pflimlin en mai 1958.

Président, de 1964 à 1976, du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, il est aussi gouverneur général honoraire de la France d'Outremer et administrateur de l'Union des Blessés de la Face (Gueules Cassées).

Pierre de Chevigné est décédé le 4 août 2004 à Biarritz. Il est inhumé au cimetière d'Abitain (Pyrénées-Atlantiques).


• Grand Croix de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 9 octobre 1945
• Croix de Guerre 39/45 (4 citations)

Imprimer