Ordre de la Libération Menu
Angel Villerot
<< Tous les compagnons

Angel Villerot

Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad
Régiment de Marche du Tchad

Angel Villerot est né le 24 mai 1913 à Rogéville (Meurthe-et-Moselle).

Apprenti tourneur, il choisit de s'engager dans l'armée pour trois ans en 1932 et est affecté l'année suivante au 21e Régiment d'infanterie coloniale (21e RIC) à Nancy.

En 1934, il part pour l'Indochine où il est affecté au 19e Régiment mixte d'infanterie coloniale (19e RMIC) puis à la Compagnie blindée du 9e RIC.

De retour en métropole deux ans plus tard, il est promu caporal en 1937 puis sergent en 1938 et est affecté en AOF. Il débarque à Douala (Cameroun) en octobre 1939 et est affecté au Régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad (RTST).

Refusant la défaite, Angel Villerot rallie la France Libre en même temps que le territoire du Tchad fin août 1940. Il participe activement avec la Colonne Leclerc aux opérations de Koufra (février et mars 1941), reçoit une citation et est promu sergent-chef.

En février 1942, il prend part avec le RTST à la première campagne du Fezzan et est une nouvelle fois cité avant de recevoir son galon d'adjudant en avril.

En décembre 1942, il combat lors de la seconde campagne du Fezzan avant de participer aux opérations de Tunisie avec la Force L.

Incorporé en décembre 1943 au Régiment de marche du Tchad (RMT) nouvellement créé au sein de la 2e DB, il embarque pour l'Angleterre en mai 1944, après un séjour d'entraînement au Maroc. Là, la 2e DB termine de se préparer en vue de sa participation à la campagne de Normandie.

Débarqué le 1er août 1944, Angel Villerot prend part, au sein de la Compagnie d'accompagnement du 2e Bataillon du RMT, aux combats d'Alençon, du Mans, de la Forêt d'Ecouves puis de la libération de Paris, le 25 août, comme sous-officier adjoint de section d'obusiers. Il se distingue le 27 août 1944 à Pierrefitte par son sens de l'initiative qui lui permet de détruire un char ennemi et plusieurs mitrailleuses.

Devenu adjudant-chef, il suit le II/RMT dans les Vosges en septembre et se bat à Vittel et Contrexeville ; il est blessé par balle le 12 octobre à Baccarat lors d'une patrouille de nuit.

Il retrouve son unité un mois plus tard pour la libération de Strasbourg, puis, en janvier 1945, il combat en Alsace, devant Neuf Brisach.

Angel Villerot est nommé sous-lieutenant en juin 1945.

Après la guerre, il se porte volontaire pour l'Indochine où il est blessé par balle en décembre 1946 puis en janvier 1947 à Hanoi. Promu lieutenant, il revient en France en 1947 et passe son brevet parachutiste avant de retourner en Indochine où il est une troisième fois blessé par balle en septembre 1948.

De retour en France en août 1950, il est affecté en Afrique et reçoit ses galons de capitaine en janvier 1954.

Le capitaine Villerot sert en Algérie avec le 7e RI puis est affecté à Bayonne à la 1ère Demi-brigade coloniale de chasseurs parachutistes (1ère ½ BCCP).

En 1962, il est envoyé comme cadre pour former la nouvelle armée de la République du Tchad avant de prendre sa retraite en 1965.

Angel Villerot est décédé le 19 mars 2006 à Biarritz. Il est inhumé à Anglet dans les Pyrénées-Atlantiques.

• Grand Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 23 mai 1942
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (4 citations)
• Croix de Guerre des TOE (3 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafes "Koufra", "Fezzan 42", "Fezzan-Tripolitaine 43", "Extrême-Orient"
• Médaille des Blessés
• Médaille Commémorative 39/45
• Médaille Commémorative d'Indochine
• Presidential Unit Citation (USA)
• Officier de l'Etoile d'Anjouan
• Officier de l'Etoile Noire (Bénin)
• Officier de l'Ordre National du Tchad

Imprimer