Ordre de la Libération Menu
Xavier Scitivaux (De)
<< Tous les compagnons

Xavier Scitivaux (De)

EM
Groupe de Bombardement « Lorraine »
RAF
Escadrille TOPIC
1ère Escadrille de Chasse (EFC1)

Xavier de Scitivaux de Greische est né le 2 août 1910 à Rosnay dans l'Indre. Son père, officier de cavalerie, est tué en août 1914. Son frère cadet, Philippe de Scitivaux est également Compagnon de la Libération.

Il passe ses deux baccalauréats à Poitiers et à Rennes en 1926 et 1927.

En juillet 1929, il s'engage pour trois ans dans la Marine. En 1932, il ne prolonge pas son engagement.

Mobilisé en septembre 1939, il est admis en qualité de réserviste élève pilote à la base aérienne d'Avord puis, en novembre 1939, à l'école de pilotage de Bourges. Promu caporal, il passe successivement à la base aérienne 127 puis à la base école de la Rochelle qu'il quitte en raison de l'avancée allemande de juin 1940.

N'acceptant pas la défaite, le sergent de Scitivaux s'embarque le 20 juin 1940 à Saint-Jean-de-Luz et rejoint Plymouth le 23 juin.

Engagé dans les Forces aériennes françaises libres, promu sergent-chef, il est envoyé en formation à l'Operationnal Training Unit n° 6 à Sutton Bridge puis affecté à la mi-septembre à l'escadrille Topic.

Il est parmi les six pilotes de l'AEF désignés, fin février 1941, pour constituer, en Egypte, la première escadrille de chasse française libre. Arrivé au Caire, le sergent-chef de Scitivaux est envoyé à Ismaïlia pour reprendre un entraînement interrompu depuis plusieurs mois. Le 31 mars 1941, il est affecté au 33 Squadron de la RAF qui opère en Grèce.

Le 8 avril, il est dirigé sur Tobrouk où les forces italo-allemandes poursuivent leur offensive. Le 9 avril 1941, enfin, Xavier de Scitivaux et cinq de ses camarades pilotes de chasse forment officiellement l'Escadrille française de Chasse n°1 (EFC 1) sous les ordres du sous-lieutenant Denis. L'EFC n°1, rattachée au 73 Squadron, effectue ses premières missions en Libye le 10 avril au matin, en attaquant des convois motorisés allemands qui se dirigent vers l'Est.

Le 11 avril, au cours d'une mission de mitraillage des colonnes ennemies dans la région de Tobrouk, l'avion de Xavier de Scitivaux est abattu par la DCA allemande ; lui-même, grièvement blessé, souffre de multiples fractures du crâne et est contraint d'atterrir en catastrophe à l'intérieur des lignes ennemies et d'effectuer à pied, en plein désert, plus de trente kilomètres pour rejoindre sa base qu'il réussit à atteindre grâce à son énergie. Nommé sous-lieutenant le 24 avril, cette action lui vaut de recevoir parmi les premiers la Croix de la Libération, le 23 juin 1941.

Soigné à l'Hôpital d'Héliopolis, il est affecté en septembre 1941 à l'Etat-major des FAFL au Moyen-Orient. Promu lieutenant en décembre 1942, il est dirigé, en avril 1943, vers la Grande-Bretagne où il parvient au terme d'un long voyage en septembre 1943.

En Angleterre, Xavier de Scitivaux sert au QG Air puis, après un passage en OTU de juillet à octobre 1944, il est affecté au Groupe de Bombardement Lorraine (342 Squadron de la Royal Air Force) jusqu'en janvier 1945.

Démobilisé en août 1945 , il devient gérant d'une entreprise de conseil en organisation.

Il se retire ensuite à Saint-Tropez dans le Var où il est décédé le 13 mars 1978.

• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 23 juin 1941
• Croix de Guerre 39/45 avec palme
• Médaille des Blessés
• Médaille Coloniale avec agrafe « Libye »
• Chevalier du Mérite Syrien

Imprimer