Ordre de la Libération Menu
Horace Savelli
<< Tous les compagnons

Horace Savelli

Bataillon de Chasseurs
1er Régiment de Marche de Spahis Marocains
Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad

Fils d'un officier de cavalerie, Horace Savelli est né le 27 novembre 1906 à Luçon en Vendée.

Etudiant, il effectue son service militaire au 5e Cuirassiers de Saumur comme élève officier de réserve en 1927-1928.

Libéré du service, il poursuit ses études à Nancy à l'Ecole nationale des Eaux et Forêts et devient ingénieur agronome, officier des Eaux et Forêts.

Mobilisé dans le génie en 1939 comme lieutenant, Horace Savelli repasse dans la cavalerie et, avec le 19e GRCA, prend part à la campagne de France dans l'Est.

Démobilisé le 24 juillet 1940 à Riom, il n'accepte pas la défaite et embarque à Marseille pour Alger puis gagne Casablanca et Tanger. Ayant passé le détroit de Gibraltar, il embarque sur un bateau anglais à destination de Liverpool.

Parvenu à Londres le 25 octobre 1940, il s'engage dans les Forces françaises libres. Affecté à Camberley, au camp d'Old Dean, il reçoit pour mission de mettre sur pied une unité de cavalerie, l'Escadron mixte automitrailleuses et autos.

Promu capitaine en juillet 1941, il embarque pour l'Afrique et, le 30 octobre, rencontre le général Leclerc à Fort-Archambault. Affecté à Fort-Lamy, au Régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad (RTST), il forme un peloton d'automitrailleuses avec lequel il participe aux premières opérations du Fezzan en février et mars 1942 au sein de la 1ère compagnie de découverte et de combat (1ère DC) comme adjoint du capitaine Massu.

Le 1er juillet 1942, il prend le commandement de l'Escadron d'automitrailleuses de la Colonne Leclerc qu'il mène lors de la seconde campagne du Fezzan de décembre 1942 à la fin janvier 1943.

Avec la Force L, il combat ensuite en Tunisie où il reçoit une citation pour les combats du Djebel Fadloun en avril 1943. Le général Leclerc, au Ksar Rhilane, lui donne pour mission de faire face à la tentative allemande de contournement de la Ligne Mareth. Commandant les postes avancés de la défense de la position, il fait la preuve de ses qualités militaires et reçoit une seconde citation.

Le 15 juin 1943, il est affecté au 1er Régiment de marche de spahis marocains (RMSM) de la 2e Division française libre (2e DFL), future 2e Division blindée (2e DB). Il y reçoit le commandement du 4e Escadron intégré au Groupement tactique Rémy (GTR).

Après avoir débarqué avec la 2e DB près de Sainte-Mère-Eglise, il s'illustre à nouveau pendant la campagne de Normandie, en particulier les 10,11 et 12 août 1944 dans la région d'Alençon.

Après la libération de Paris et les combats de Lorraine, Horace Savelli est promu chef d'escadrons.

En mars 1945, il est désigné au poste de chef de cabinet du ministre de la Guerre, André Diethelm. A contrecoeur, il quitte le front et ses hommes.

Après la guerre, il est démobilisé et devient exploitant agricole en Loire-Atlantique, à la Chapelle-sur-Erdre, commune dont il devient le maire. Président d'une importante coopérative agricole, il s'emploie à la mise en place de techniques nouvelles

Lieutenant-colonel de réserve, il occupe également pendant un temps les fonctions de président de l'Union nationale des Combattants et est président d'honneur de l'Amicale de Loire-Atlantique des anciens de la 2e DB.

Horace Savelli est décédé le 2 juin 1998 à Paris. Ses obsèques se sont déroulées le 4 juin 1998 en l'Eglise Saint-Louis des invalides à Paris. Il a été inhumé à La Chapelle-sur-Erdre en Loire-Atlantique.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Chevalier du Mérite Agricole
• Médaille Coloniale avec agrafe « Fezzan 1942 »

Imprimer