Ordre de la Libération Menu
Jacques Renard
<< Tous les compagnons

Jacques Renard

1ère Cie Transmissions

Jacques Renard, de son vrai nom Jacob Kramer, est né le 21 juillet 1902 à Magdebourg (Allemagne).

De nationalité allemande, il s'engage en 1920 dans la Légion étrangère et sert au 4e Régiment étranger. Il est blessé par balle le 5 février 1922 lors des combats de pacification du Maroc.

Promu sergent en novembre 1924 il rejoint les rangs, toujours au Maroc, du 3e RE jusqu'en novembre 1927.

Naturalisé français en 1931, l'adjudant Renard est ensuite en poste en Algérie de nouveau au 1er RE jusqu'en avril 1933.

Promu adjudant-chef en avril 1934, il demeure au Maroc au sein du 3e RE jusqu'à sa nomination au grade de sous-lieutenant en mars 1938.

Affecté alors au 4e RE jusqu'à la déclaration de guerre de septembre 1939, il rejoint en mars 1940 les rangs de la Brigade de marche de type montagne destinée aux opérations en Scandinavie.

Le lieutenant Renard combat en Norvège en mai et juin 1940 avant d'être rapatrié en Angleterre avec l'ensemble du corps expéditionnaire français du général Béthouart.

Refusant l'armistice il rallie immédiatement le général de Gaulle et se voit chargé du commandement de la 1ère Compagnie de transmissions des Forces françaises libres.

Embarqué à Liverpool fin août 1940, il prend part à l'opération de Dakar puis à la campagne pour le ralliement du Gabon à la France libre en novembre 1940.

Jacques Renard prend part ensuite à la campagne d'Erythrée contre les Italiens en février et mars 1941 avant de rejoindre la Palestine et de combattre en Syrie en juin 1941. Capitaine en septembre 1941, il prend le commandement du 1er Bataillon de transmissions FFL à Damas.

Il participe aux opérations de Libye au printemps 1942.

Au cours des combats de Bir-Hakeim (27 mai - 11 juin 1942), il veille au bon fonctionnement des transmissions, constamment détruites par le feu de l'ennemi. Blessé par éclat d'obus à la cuisse droite le 9 juin, il est de nouveau atteint par des éclats de mine à la face et aux yeux au cours de la sortie de vive force de Bir-Hakeim, dans la nuit du 10 au 11 juin 1942.

Amputé d'une jambe, Jacques Renard est nommé, à sa sortie de l'hôpital en février 1943, chef des transmissions de Syrie. Début 1944 il est muté aux services extérieurs et, en juin, rejoint Alger puis la Corse en décembre comme chef des services spéciaux de l'île.

Chef de bataillon en mars 1945, il sert ensuite dans les transmissions en Allemagne jusqu'en 1950.

Lieutenant-colonel en juillet 1952, il termine sa carrière à Marseille comme inspecteur technique des matériels de transmissions de la 9e Région militaire.

Colonel de réserve en juillet 1958, il se retire à Marseille.

Jacques Renard est décédé le 19 mars 1980 à Nice où il est inhumé.

• Grand Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 9 septembre 1942
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (4 citations)
• Croix de Guerre des TOE (3 citations)
• Médaille de la Résistance
• Croix du Combattant 39/45
• Croix du Combattant Volontaire 39/45
• Médaille Coloniale avec agrafes "Maroc, "Maroc 1925", "Sahara", "Norvège", "AEF", "Erythrée", "Bir-Hakeim"
• Médaille des Blessés
• Médaille Commémorative 39/45
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Mérite Syrien
• Médaille du Levant
• Croix de Guerre (Norvège)
• Commandeur du Ouissam Alaouite (Maroc)
• Médaille Paz (Espagne)

Imprimer