Ordre de la Libération Menu
Philippe Livry-Level
<< Tous les compagnons

Philippe Livry-Level

RAF

Alias : Lenoir – Livry

Philippe Level est né le 16 juin 1898 à Paris (17e).

Il n'est encore qu'un adolescent, quand, en 1915, il s'engage pour la durée de la guerre.

Après un stage à l'Ecole militaire d'artillerie de Fontainebleau, il en sort le 12 avril 1917 avec le grade d'aspirant. Affecté au 61e RA, sa brillante conduite au feu lui vaut d'être nommé sous-lieutenant à titre temporaire le 14 février 1918. Quand survient l'armistice il est titulaire de la Croix de Guerre avec trois citations. Dans chacune, il est fait mention du rôle dangereux qu'il tient en première ligne avec l'infanterie pour fournir les renseignements nécessaires à la conduite du tir des batteries de son groupe.

Rendu à la vie civile, il montre les mêmes qualités de courage et de dévouement. En août 1919, il sauve en mer, par un jour de tempête, un homme qui se noie.

Il reçoit pour cet acte de courage la médaille de sauvetage. Cadre chez Péchiney, il est fait Chevalier de la Légion d'Honneur en 1932.

Quand en 1939, la France est de nouveau plongée dans la guerre, le lieutenant de réserve Level, bien qu'il soit dispensé de la faire en raison de son âge et de sa situation familiale (il a cinq enfants), demande à rejoindre son régiment d'artillerie.

Il part pour les avant-postes de la ligne Maginot, puis, à partir du 14 mai 1940, se bat sur le front de Reims. Ayant échappé à la captivité, il est renvoyé dans ses foyers dès juin 1940.

Refusant d'admettre la défaite, il participe à la Résistance dès 1940, organisant des liaisons entre les deux zones, franchissant à maintes reprises la ligne de démarcation. Mais cette activité clandestine ne lui suffit pas et il cherche le moyen de reprendre le combat.

En mars 1941, il quitte clandestinement la France sous le nom de Lenoir et, par l'Espagne, rejoint l'Angleterre le 26 avril. Il souhaite s'engager dans les FAFL, sans succès, l'âge limite étant de 35 ans.

Il décide alors de signer son engagement dans la RAF en trichant quelque peu : le capitaine Level, qui prend le pseudonyme de "Livry", possède depuis près de 10 ans son brevet de pilote sur avion de tourisme et totalise déjà 450 heures de vol. C'est donc un homme rompu à la technique du pilotage et qui peut très aisément devenir un excellent observateur. Malheureusement il est beaucoup trop âgé pour cela officiellement. Il a alors 43 ans quand la limite d'âge dans la RAF est fixée également à 35 ans. Philippe Livry-Level balaye cet obstacle en se rajeunissant de 13 ans. Lors de la visite médicale, cependant, le docteur anglais de Euston Station semble sceptique "29 ans ? vous ne paraissez pas si jeune !" Alors il répond avec un air lourd de sous-entendu : "Vous savez... La vie à Paris...".

Il entre donc dans la RAF en septembre 1941 et effectue un stage de formation à l'Air Observer Navigation School à Stanbridge. Il est breveté observateur en avril 1942.

Il est alors affecté quelque temps au 280 Squadron du Coastal Command spécialisé dans le sauvetage en mer. En mai 1942, il rejoint le 53 Squadron équipé de Hudsons servant à la chasse aux sous-marins allemands. De juillet à décembre 1942, à la demande du gouvernement américain, le Squadron part opérer sur la Côte est des Etats-Unis. Philippe Livry-Level y participe à plusieurs attaques contre des sous-marins.

Il est ensuite volontaire pour effectuer un second tour d'opérations. Le 2 février 1943, il rejoint les rangs du 161 Squadron qui, sous les ordres du Group Captain Pickard, opère pour le Special Operations Executive (SOE), les services secrets britanniques. Il sera le seul Français à avoir eu cet honneur.

Dans sa nouvelle unité, entraîné au vol de nuit, il fait preuve des plus rares qualités de courage, d'audace et d'habileté technique. Au cours de cette année 1943, il effectue comme navigateur et avec le pilote Squadron Leader Hugh Verity, de nombreuses missions spéciales en territoire occupé, déposant ou récupérant de nombreuses personnalités et agents de la Résistance. L'une de ces opérations, dans la nuit du 16 au 17 octobre 1943, permet au général de Lattre de Tassigny de gagner l'Angleterre.

Ces actions d'éclat lui valent la Distinguished Flying Cross et à la fin de 1943 le général de Gaulle lui attribue la Croix de la Libération. De plus, il est promu Squadron Leader.

En janvier 1944, il rejoint à sa demande le 21 Squadron que commande le GC Pickard. Il effectue son troisième tour d'opération dans une escadrille de Mosquitos. Le 18 février, il est l'un des héros de l'opération "Jéricho", au cours de laquelle des escadrilles de la RAF réussissent à démolir les murs de la prison d'Amiens dans laquelle étaient enfermés plus de 70 résistants.

Le 6 juin 1944, il opère au-dessus de la Normandie et se voit mis en permission forcée en Normandie où il retrouve sa famille. Après cinq mois de démarches, il obtient de retrouver son unité et participe à la campagne d'Allemagne. Le 21 mars 1945, il prend part à l'attaque d'un QG de la Gestapo à Copenhague.

Le 25 mars 1945 alors qu'il totalise 167 sorties et 750 heures de vol de guerre, le lieutenant-colonel Livry-Level est, contre son gré, retiré du théâtre d'opérations.

Après sa démobilisation du 10 juillet 1945, il se retire dans le Calvados qu'il représentera au Parlement de 1946 à 1951.

Le 31 décembre 1947 il accède au grade de colonel et est élevé à la dignité de Grand Croix de la Légion d'Honneur.

Maire d'Audrieu dans le Calvados et conseiller général, il est également administrateur de plusieurs sociétés.

Philippe Livry-Level est décédé le 15 décembre 1960 à Paris. Il est inhumé au cimetière d'Audrieu dans le Calvados.


• Grand Croix de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 10 décembre 1943
• Croix de Guerre 14/18 (3 citations)
• Croix de Guerre 39/45 (11 citations)
• Médaille de la Résistance avec Rosette
• Médaille du Sauvetage (1919)
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Distinguished Flying Cross (USA)
• Distinguished Flying Cross and Bar (GB)
• Distinguished Service Order (GB)
• Croix de Guerre Norvégienne

Publication :

Missions dans la RAF, Ozanne 1951

Imprimer