Ordre de la Libération Menu
Jules Le Mière
<< Tous les compagnons

Jules Le Mière

BM 11
BM1

Jules Le Mière est né le 16 décembre 1911 à Octeville, dans la Manche.

En 1932, il est engagé volontaire au 2e RIC de Brest.

Il est affecté au 10e RMIC en Annam de novembre 1933 à mai 1936 puis comme sergent au Régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad (RTST) en 1937. Il s'y trouve toujours lors de l'armistice et décide spontanément de rallier le général de Gaulle.

Il participe ensuite avec le Bataillon de marche n° 1 (BM1) aux campagnes de la France libre au Gabon et au Moyen-Orient, en Syrie où il est il est transféré au BM 11 en septembre 1941.

Avec le BM11, au sein de la 1ère Division française libre, il combat en Libye puis en Tunisie.

Il est notamment cité pour son action dans la nuit du 11 mai 1943 où il vient à bout de la résistance ennemie après avoir traversé avec ses hommes un champ de mines. En Italie d'avril à début août 1944, Jules Le Mière est à nouveau cité pour avoir rallié et réorganisant ses troupes lors d'un assaut.

Il débarque ensuite en France le 17 août et participe à toutes les campagnes jusqu'en Italie où il s'illustre notamment lors des combats du Massif de l'Authion.

Alors sous-lieutenant, il est chargé le 10 avril 1945, de prendre une position ennemie sur le Giagiabella. Malgré le terrain difficile et la défense acharnée et favorable de l'ennemi, il parvient à l'enlever. Mais une violente contre-attaque adverse l'oblige à renoncer à rester sur place. Tenace dans sa défense, il attendra d'avoir épuisé ses munitions ainsi que l'ordre d'évacuer pour dégager la position en emmenant ses blessés avec lui.

Après la victoire, Jules Le Mière est promu lieutenant et sert en Indochine en 1946 puis en AEF de 1947 à 1950 avant de revenir en Indochine en 1951. Il est promu capitaine et y reste jusqu'en 1953. Il est cité pour ses patrouilles nocturnes et ses opérations de nettoyage ainsi que pour sa participation aux opérations Gazelle et Lorraine et à la bataille de Nasan en décembre 1952 où il s'illustre particulièrement.

Il sert ensuite en Allemagne pendant un an puis retourne en AEF de 1955 à 1957.

Il prend sa retraite de l'armée en novembre 1959 et rejoint la réserve avec le grade de capitaine. Installé à Lanildut, dans le Finistère, il préside la section locale des FFL.

Jules Le Mière est décédé le 18 décembre 1977 à Lanildut (29) où il a été inhumé.


• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 16 octobre 1945
• Croix de Guerre 1939-45 (4 citations)
• Croix de Guerre des TOE (1 citation)
• Médaille de la Résistance
• Médaille commémorative des Services Volontaires dans la France Libre
• Insigne des Blessés

Imprimer