Ordre de la Libération Menu
Jacques Bauche
<< Tous les compagnons

Jacques Bauche

1er Bataillon de Fusiliers Marins
1er Régiment de Fusiliers Marins

Jacques Bauche est né le 26 juillet 1914 à Paris. Son père est représentant de commerce.

Engagé pour 5 ans dans la Marine en 1932, il sert sur différents bâtiments notamment au Moyen-Orient avant son retour à la vie civile septembre 1937 avec le grade de quartier-maître de 2e classe. Il devient alors à son tour représentant en textiles.

Mobilisé à la déclaration de guerre comme second-maître timonier, il est affecté sur le patrouilleur Auguste-Denise puis, en février 1940, à l'Ecole des chefs de quart à Brest où il se trouve au moment de la débâcle.

A l'approche des Allemands à Brest, il appareille le 18 juin 1940 sur le cuirassé Paris à destination de l'Angleterre. Refusant de s'avouer vaincu sans avoir combattu, il décide de s'engager dans les Forces navales françaises libres.

Promu aspirant le 22 juillet 1940, il se porte volontaire pour être affecté au 1er Bataillon de fusiliers marins (1er BFM) créé par décision de l'amiral Muselier. Jacques Bauche participe dès lors à toutes les campagnes de son unité : opération devant Dakar en septembre 1940, campagne du Gabon en novembre puis d'Erythrée et de Syrie au premier semestre 1941.

Lors de la campagne de Libye, il commande une batterie antiaérienne. Il est cité lors des combats de Bir-Hakeim, le 1er juin 1942, lorsque ses hommes abattent quatre Messerschmitt 110 qui mitraillent les troupes françaises à Rotonda Signali.

Affecté au 1er Régiment de fusiliers marins (1er RFM) qui se constitue au lendemain de la campagne de Tunisie en 1943, il se distingue l'année suivante en Italie. Commandant en second de l'escadron de chars, il remplit parfaitement sa mission de renseignements lors des combats entre le Garigliano et Torre Alfina du 12 mai au 18 juin 1944.

Après le débarquement en Provence, il se signale de nouveau lors des combats amenant à la prise de Frédéric-Fontaine le 27 septembre 1944. Trois jours plus tard, il est grièvement blessé par un éclat d'obus devant Ronchamp en Haute-Saône.

En Alsace, nommé au commandement de l'Escadron hors rang, Jacques Bauche est pendant le mois de janvier 1945 un des meilleurs artisans des succès du 1er RFM.

Jacques Bauche quitte la Marine en novembre 1945 avec le grade de lieutenant de vaisseau.

Il devient fonctionnaire international en Allemagne à l'UNRRA, organisme dépendant de l'ONU pour le secours des personnes déplacées, de 1946 à 1948, puis à la mission américaine en France au Plan Marshall jusqu'en 1951 et enfin à l'administration de l'OTAN.

Il est rappelé à l'activité en juillet 1956 pour quelques mois au cabinet du ministre de la Défense nationale et termine sa carrière comme adjoint au chef des Services techniques de Monoprix.

Jacques Bauche est décédé le 12 juin 1982 à Sury aux Bois (45) où il est inhumé.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 26 septembre 1945
• Croix de Guerre 1939-45 (3 citations)
• Croix du Combattant 39/45
• Croix du Combattant Volontaire 39/45
• Croix du Combattant Volontaire de la Résistance
• Médaille de la Résistance
• Médaille Coloniale avec agrafes "Libye", "Bir-Hakeim", "Tunisie 1942-1943"
• Mérite Militaire
• Médaille des Blessés
• Chevalier du Mérite Maritime
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative de la Guerre 39/45
• Médaille Commémorative de la Campagne d'Italie
• Médaille Commémorative des Opérations de Sécurité et du Maintien de l'Ordre en AFN
• Silver Star (USA)

Publication :

• A force de vaincre. Cinq ans au 1er RFM pour la libération de la France. Journal de Guerre, Paris 1947
• Jean-Marie de l'Ile de Sein , Paris 1947

Imprimer