Ordre de la Libération Menu
Paul Joly
<< Tous les compagnons

Paul Joly

Réseau Caviar
Réseau Zéro France

Fils de commerçants, Paul Joly est né le 27 juin 1899 à Lannoy dans le Nord.

Appelé sous les drapeaux en 1919 au 91e Régiment d'Infanterie, il s'installe à Roubaix, après sa démobilisation, comme constructeur d'appareils frigorifiques.

Mobilisé le 24 janvier 1940 comme simple soldat, il est affecté au poste de secours de Rosendael près de Dunkerque. Fait prisonnier à Dunkerque en juin 1940 il s'évade et rentre chez lui, à Roubaix.

Immédiatement avec quelques camarades, il s'occupe de fournir aux soldats britanniques errants dans la région le nécessaire pour rejoindre le sud de la France.

Dès le mois de novembre 1940, il groupe autour de lui des patriotes et met sur pied un réseau d'évasion : "Caviar". Cherchant des contacts, il entre en relation avec une organisation belge d'évasion dont "Caviar" devient le relais sur le sol français.

Par le réseau passent plusieurs centaines de soldats alliés et Français qui rejoindront les Forces Françaises Libres.

Reconnu par Londres, Paul Joly reçoit en juin 1942, un officier belge, Gérard Kaisin, chef de mission, envoyé pour fonder avec lui un réseau de renseignements. Les deux hommes recrutent alors de nombreux agents qui sillonnent les routes pour le réseau qui prend le nom de "Zéro-France".

L'organisation, dirigée par Paul Joly, prend rapidement de l'ampleur et s'étend à tout le Nord de la France (Nord, Pas-de-Calais, Ardennes, Somme et Oise) puis à Paris et même à la Normandie. Au total, "Zéro-France" comptera jusqu'à 1 400 agents fournissant jusqu'à 500 pages d'informations dactylographiées par semaine.

A partir de mai 1943, des contacts sont pris avec le personnel de maîtrise de la SNCF du Nord et de Paris, ouvrant de nouvelles perspectives permettant de créer plusieurs sous-réseaux.

Mais le 21 juillet 1943 Paul Joly est arrête par la Gestapo à Roubaix.

Interné en France à Roubaix puis à Loos-lès-Lille il est déporté en Belgique fin août 1943 puis aux Pays-Bas au camp de concentration de Vught. En septembre 1944, le camp de Vught est évacué vers l'Allemagne et le camp de Sachsenhausen. Début février 1945, Paul Joly est transféré au camp de Buchenwald. Libéré le 11 avril 1945, il décède à l'Hôpital le 24 avril 1945. Son corps n'a pas été retrouvé.

Paul Joly est homologué au grade de lieutenant-colonel en 1947.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 20 janvier 1946
• Croix de Guerre 39/45 avec palme
• Médaille de la Résistance
• Médaille Commémorative 39/45
• Officier de l'Ordre de la Couronne Royale (Belgique)
• Croix de Guerre avec palme (Belgique)
• Médaille de la Résistance (Belgique)

Imprimer