Ordre de la Libération Menu
Joseph Goislard De Monsabert (De)
<< Tous les compagnons

Joseph Goislard De Monsabert (De)

CFA
3ème DIA
2ème Corps d'Armée

Fils d'officier, Joseph de Goislard de Monsabert est né le 30 septembre 1887 à Libourne.

Témoignant d'une solide vocation militaire, il est admis à l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr en octobre 1907 et sert pendant un an au 50e Régiment d'Infanterie avant d'entrer à l'Ecole (promotion du Maroc).

Sorti sous-lieutenant au 44e RI, il est promu lieutenant en 1911 et reçoit le baptême du feu au Maroc l'année suivante avec le 3e Régiment de Tirailleurs.

Dès septembre 1914, il rejoint en France le 1er Régiment mixte de Tirailleurs et de Zouaves au sein de la 1ère Division marocaine.

Il reçoit ses galons de capitaine en mai 1915 et est affecté au 9e Régiment de marche de Zouaves.

Il termine la guerre comme chef de bataillon avec la Légion d'Honneur et sept citations.

Après la guerre, il est affecté successivement en métropole où il suit les cours de l'Ecole supérieure de Guerre (1920-1922), et en Afrique du nord ce qui lui permet de devenir un spécialiste des troupes indigènes.

Lieutenant-colonel en décembre 1932, Joseph de Goislard de Monsabert est promu colonel en juin 1937.

En septembre 1939, il commande, à Miliana, le 9e Régiment de Tirailleurs algériens (9e RTA) et est désigné en décembre pour prendre le commandement de la 81e Brigade d'Infanterie à Blida.

Il reçoit ses étoiles de général de brigade en août 1941 et se donne pour mission de maintenir en forme l'Armée d'Afrique. Au moment du débarquement allié en Afrique du Nord, le 8 novembre 1942, il prépare l'arrivée du général Giraud et son atterrissage à Blida.

Déchu de la nationalité française par Vichy, le général de Monsabert commande le Corps Franc d'Afrique, puis les éléments de réserve du 19e corps d'armée pendant la campagne de Tunisie.

Le 31 mars 1943, général de division, il est choisi pour prendre le commandement de la 3e Division d'Infanterie algérienne (3e DIA) qu'il mène pendant la fin des opérations de Tunisie puis qu'il entraîne en Algérie pendant tout l'été 1943 avec du matériel américain.

En décembre 1943, au sein du corps Expéditionnaire français du général Juin, le général de Monsabert débarque en Italie à la tête de la Division. Fin décembre, la 3e DIA relève la 43e Division US et prend position dans les Abruzzes où elle est rapidement engagée dans les durs combats de l'hiver. La Division remporte ses premiers succès à Monna Casale, Acquafondata et au Belvédère en janvier 1944.

Au printemps, bloqués devant Monte Cassino, les Américains acceptent la manœuvre enveloppante proposée par le général Juin et, le 12 mai 1944, sur le Garigliano, la division du général de Monsabert emporte Castelforte, ouvrant la porte de Rome aux Alliés. Le 3 juillet, Sienne tombe à son tour entre les mains de la 3e DIA.

Rassemblée à Tarente, au sein de l'Armée B du général de Lattre de Tassigny, la 3e DIA embarque le 16 août pour la France où elle débarque près de Toulon qu'elle libère le 21 août avant Marseille le 28, faisant 10 000 prisonniers allemands. Le général de Monsabert est alors fait citoyen d'honneur de la cité phocéenne.

Nommé commandant du 2e corps d'armée de la 1ère Armée française le 31 août 1944 avec le grade de général de corps d'armée, il quitte la 3e DIA et participe activement à la libération de Saint-Etienne, Lyon, Mâcon, Chalon, Autun et Dijon avant de prendre part aux campagnes des Vosges et d'Alsace et à la défense de Strasbourg.

Franchissant le Rhin, le général de Monsabert termine la guerre en vainqueur à Stuttgart.

Nommé en juillet 1945 Commandant des Forces Françaises en Allemagne, il est élevé à la dignité de Grand Croix de la Légion d'Honneur et décoré de la Médaille Militaire.

Atteint par la limite d'âge, il quitte l'Armée en 1946 avec le grade de général d'armée et se consacre à l'écriture, publiant notamment en 1950, Il faut refaire l'Armée française.

Il est élu député RPF des Pyrénées-Atlantiques (1951-1955).

Joseph de Goislard de Monsabert est décédé le 13 juin 1981 à Dax. Il a été inhumé à Bordeaux.

• Grand Croix de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 14/18 (7 citations)
• Croix de Guerre 39/45 (5 citations)
• Croix de Guerre des TOE (5 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafe " Maroc "
• Military Cross (GB)
• Bronze Star Medal (USA)
• Officer of the American Legion (USA)
• Grand Officier de l'Ordre de Léopold (Belgique)
• Croix de Guerre 14/18 (Belgique)
• Croix de Guerre 39/45 (Luxembourg)
• Mérite Militaire Chérifien


Publications :

En relisant Bugeaud et Lyautey. Lavauzelle, Paris 1937
• Il faut refaire l'Armée française. Editions S.E.S., Paris 1950
• Notes de Guerre, Hélette 2000

Imprimer