Ordre de la Libération Menu
Gilbert Chevillot
<< Tous les compagnons

Gilbert Chevillot

EM
Bataillon de Marche n°2

Gilbert Chevillot est né le 12 juillet 1908, à Romainville en Seine Saint-Denis.

Il passe une partie de son enfance dans la région de Belfort puis devient employé en banlieue parisienne.

Appelé sous les drapeaux en novembre 1928 il prépare les cours d'EOR à Lunéville et au camp de Saint Avold et, au mois d'avril 1929, il est reçu à Saint-Cyr. Il est alors affecté au 3e Bataillon de dragons portés.

En mai 1930, il est démobilisé comme sous-lieutenant de réserve. Ne se plaisant pas dans la vie civile, il s'engage pour trois ans dans l'infanterie coloniale en avril 1934 comme sergent.

Admis à Saint-Maixent en septembre 1936, Gilbert Chevillot sort major de la promotion "Faire Face" avec le grade de sous-lieutenant.

Il est ensuite affecté au 3e Régiment d'infanterie coloniale puis, en avril 1938, au 4e Régiment de tirailleurs sénégalais avec lequel il part pour l'AOF.

En 1939, Gilbert Chevillot est à Ouagadougou en Haute-Volta et, malgré sa demande, il n'est pas autorisé à revenir pour se battre en métropole.

Dès juillet 1940, il répond à l'appel du général de Gaulle et prépare le ralliement de son bataillon. Convoqué par son chef en présence des officiers du bataillon, il affirme, revolver au poing, son engagement envers la France libre. Puis, il quitte les lieux en menaçant le corps de garde avec son arme.

Sous son impulsion, la majeure partie de son unité, emmenant matériel (des camions) et armement, atteint la Gold Coast, après avoir parcouru plusieurs centaines de kilomètres et forcé les barrages établis pour les arrêter.

Gilbert Chevillot participe ensuite aux campagnes du Moyen-Orient. En 1942, avec le Bataillon de marche n°2 (BM 2), il participe à la bataille de Bir-Hakeim où il commande victorieusement un point d'appui. Lors de la sortie de force de la position dans la nuit du 10 au 11 juin 1942, il parvient à ramener la quasi-totalité de sa compagnie.

Gilbert Chevillot est affecté ensuite à l'Etat-major de la 1ère Brigade avec laquelle il participe aux combats d'El Alamein en octobre 1942.

Tombé gravement malade, le capitaine Gilbert Chevillot est hospitalisé à l'hôpital Maillot à Alger où il décède le 2 septembre 1944. Il est inhumé au cimetière Saint Eugène à Alger.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 14 juillet 1944
• Croix de Guerre 1939-1945 avec palme

Imprimer