Ordre de la Libération Menu
Louis Bénard
<< Tous les compagnons

Louis Bénard

1er Bataillon d'Infanterie de Marine
Bataillon d'Infanterie de Marine et du Pacifique
AL2
9ème CRD

Alias : Martial

Louis Bénard est né le 18 juin 1912 à Avirons sur l'Ile de la Réunion.

Cultivateur, il s'engage en décembre 1930 dans l'infanterie coloniale. Il est sergent-chef au 24e Régiment d'infanterie coloniale à Tripoli au Liban au début de la guerre.

En juin 1940 il suit les cours de chef de section à Tripoli.

Le 27 juin, dès que le général Mittelhauser dépose les armes en Syrie, avec ses camarades Casile et Salvat, il refuse l'armistice et passe en Palestine avec le capitaine Folliot et 130 hommes de la 3e compagnie du Régiment, à l'aide de faux ordres de mission.

Réunis au camp de Moascar, les volontaires français sont rejoints par les 350 hommes du 3e Bataillon du 24e RIC emmenés par le capitaine Lorotte et décident de prendre le nom de 1er Bataillon d'infanterie de marine (1er BIM).

Le 1er BIM constitue, pour les Britanniques, le premier élément des Free French (Français libres) et sera la première unité FFL à reprendre le combat.

Avec la 1ère compagnie du BIM il prend part à la première campagne de Libye contre les Italiens dès septembre 1940 puis combat en Syrie en juin 1941

Affecté fin 1941 à l'Atelier lourd (AL) de la 2e Brigade du général Cazaud, l'adjudant Bénard s'illustre en Libye dans les opérations de récupération de matériel à travers les champs de mines.

En 1943, à l'issue de la campagne de Tunisie, les Ateliers lourds de la 1ère Division française libre se fondent en une seule unité : la 9e Compagnie de réparations divisionnaire (9e CRD). Louis Bénard y est affecté et participe à la campagne d'Italie puis à la campagne de France où les missions de dépannage et de récupération à travers les champs de mines lui valent une lettre de félicitations du général Brosset.

Début 1945, Louis Bénard est muté au Bataillon d'infanterie de marine et du Pacifique (BIMP) pour prendre part à la campagne d'Alsace et à celle de l'Authion dans le sud des Alpes.

Lieutenant à la fin de la guerre, Louis Bénard commande ensuite la compagnie de transport du 1er Régiment de marche malgache (1er RMM) à Madagascar. Avant d'être nommé adjoint au commandant d'armes de la Réunion (Saint-Denis).

Chef d'atelier de mécanique générale et officier mécanicien, il dirige l'établissement central du Service et Matériel au Cambodge avant de servir en Afrique du Nord.

Inspecteur de l'Armement, il prend sa retraite en 1966 avec le grade de lieutenant-colonel.

Louis Bénard est décédé le 14 juin 1995 à Cannes.

• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 7 mars 1941
• Croix de Guerre 1939-45 (3 citations)
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Médaille Coloniale
• Croix du Combattant Volontaire de la Résistance
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative des Opérations de Sécurité et du Maintien de l'Ordre en AFN
• Officier de l'Etoile d'Anjouan
• Officier de l'Etoile Noire (Bénin)
• Bronze Star Medal (USA)

Imprimer