Ordre de la Libération Menu
James Worden
<< Tous les compagnons

James Worden

1er Bataillon Médical

De nationalité américaine, James Avery Worden est né le 16 février 1912 à Philadelphie aux Etats-Unis.

Ancien élève du Worcester College d'Oxford, il arrive en France en août 1939 et se met à la disposition de l'American Field Service qu'il contribue à organiser.

En mai-juin 1940 il sert à Amiens, Beauvais, Orléans et Poitiers puis, après l'armistice, sous la protection de la Croix-Rouge américaine, il visite et ravitaille les camps de prisonniers français.

En février 1941, obligé par les autorités de quitter la France, il rejoint Lisbonne et s'embarque pour le Congo. En juin 1941 il arrive à Pointe Noire où il s'engage dans les Forces françaises libres.

Il est incorporé, avec une quinzaine de compatriotes de l'American Field Service placés sous ses ordres, à l'Hôpital Hadfield Spears.

Il est rapidement affecté, sous les ordres du médecin commandant Vialard-Goudou, au Groupe Sanitaire Divisionnaire n°1 (GSD 1) de la 1ère Brigade française libre.

Il sert d'abord en Libye où, assurant les fonctions de chef de section des brancardiers, il fait preuve durant le siège de Bir-Hakeim de "hautes qualités de courage et de sang-froid". Notamment dans la nuit du 10 au 11 juin 1942, lors de la sortie de vive force de la position, quand il recueille des blessés dans des conditions particulièrement périlleuses.

James Worden participe aux opérations en Tunisie (mai-juin 1943), part ensuite en Libye et revient en Tunisie de septembre 1943 à janvier 1944.

En Italie avec la 1ère Division française libre, il assure en personne, dans la nuit du 17 au 18 mai 1944, plusieurs évacuations de personnels du Bataillon d'infanterie de marine et du Pacifique (BIMP) sous des feux de mortiers. Il fait lui-même plusieurs allées et venues pour ne pas exposer ses hommes et reçoit une seconde citation à l'ordre de la Division.

Il débarque en Provence le 16 août 1944 et se distingue à nouveau, lors de la campagne de France avec le 1er Bataillon médical de la 1ère DFL. Le 6 octobre 1944, le sous-lieutenant Worden effectue lui-même toutes les évacuations du 2e Bataillon de Légion étrangère (2e BLE) malgré de violents tirs de mortiers et ce dans des temps extrêmement rapides. Cette dernière action lui vaut d'être proposé pour la Croix de la Libération.

La guerre terminée, il se retire à Princeton aux Etats-Unis.

James Worden est décédé le 14 mai 2004 dans le New Jersey aux Etats-Unis.


• Compagnon de la Libération - décret du 7 mars 1945
• Croix de Guerre 39/45 (2 citations)

Imprimer