Ordre de la Libération Menu
Antoine Bissagnet
<< Tous les compagnons

Antoine Bissagnet

Régiment de Marche du Tchad
Résistance AOF

Antoine Bissagnet est né le 6 mai 1905 à Tunis.

Il entre dans l'administration coloniale en septembre 1931 en qualité de commis stagiaire des services civils.

Il est l'un des rares français qui s'engage dans les troupes franquistes et participe à la guerre d'Espagne.

Nommé adjoint des services civils le 1er janvier 1938, il sert en Côte-d'Ivoire puis au Sénégal.

Il se trouve à Foundiougne où, le 20 septembre 1940, il se met sous les ordres du commandant Hettier de Boislambert, envoyé en mission spéciale par le général de Gaulle sur le territoire de l'AOF afin d'y organiser la Résistance.

Il se rend avec lui à Dakar et participe aux actions qui, du 23 au 25 septembre, permettent la neutralisation d'une partie des forces aériennes et terrestres. Lors du bombardement de Dakar, il poursuit l'exécution de sa mission avec un sang-froid et un dévouement absolus. Après l'échec allié devant Dakar ils se replient, Boislambert et lui-même, vers la Gambie.

Mais, tombant dans une embuscade, ils se trouvent séparés. Parvenu à la frontière britannique, Antoine Bissagnet n'hésite pas à revenir en territoire ennemi, dans l'espoir de retrouver le commandant Claude Hettier de Boislambert.

Arrêté le 30 septembre, blessé, il est emprisonné à Dakar, Bamako, Alger, Marseille, Clermont-Ferrand, Saint-Etienne et enfin à Gannat où il retrouve le commandant de Boislambert, lui aussi emprisonné.

Le 11 juin 1941 il est condamné par la Cour Martiale Supérieure à 20 ans de travaux forcés.

Il s'évade de la prison civile de Gannat, toujours avec Boislambert, le 2 décembre 1942. Il franchit la frontière espagnole, séjourne au Camp de Miranda et regagne Londres en janvier 1943.

Nommé administrateur adjoint de 3ème classe des Colonies à titre exceptionnel par le général de Gaulle, Antoine Bissagnet est également membre de l'Assemblée Consultative d'Alger où il est le délégué de l'AOF.

Elu Secrétaire de l'Assemblée, il reprend malgré tout sa place de sous-lieutenant d'Infanterie Coloniale au sein du Régiment de Marche du Tchad (RMT) de la 2ème DB du général Leclerc et participe à la campagne de Normandie.

Antoine Bissagnet trouve la mort au combat, le 10 août 1944, au cours de l'attaque de l'église de Doucelles (Sarthe), qui se trouvait aux mains des Allemands. Il est inhumé à Saint-Clar, dans le Gers.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 29 avril 1943
• Croix de Guerre 39/45
• Médaille de la Résistance avec rosette

Imprimer