Ordre de la Libération Menu
François Valli
<< Tous les compagnons

François Valli

Bataillon de Marche n°2

François Valli est né le 15 janvier 1907 à Porto Vecchio en Corse dans une famille d'agriculteurs.

En 1927, à vingt ans, il s'engage dans les troupes coloniales ; envoyé en Chine, où il reste 18 mois, il sert ensuite au Tonkin pendant deux ans.

En 1932, François Valli est en poste au Maroc ; de mai à octobre 1933, il se bat lors de l'affaire des Dades et du Haut Andrass et reçoit une citation à l'ordre du régiment.

Après presque trois années passées au Maroc, il est muté en AEF en avril 1938, en Oubangui-Chari, où il occupe les fonctions de commandant du poste administratif de Bayanga-Didi au moment de la déclaration de guerre.

Il prend connaissance de l'appel du 18 juin par un missionnaire venant de Carnot (Oubangui-Chari) et devient alors un des artisans du ralliement à la France Libre de l'Ouest de l'Oubangui-Chari le 29 août 1940.

L'adjudant Valli est alors volontaire pour servir en qualité de chef de section au 2e Bataillon de Marche de l'AEF (BM 2) créé en novembre 1940 à Bangui, sous le commandement du commandant de Roux.

Le 20 février 1941, François Valli quitte l'AEF avec son unité à destination de la Palestine. Il demeure quelques semaines au camp de Qastina où les Forces Françaises Libres se préparent à la campagne de Syrie puis, le 8 juin 1941, passe la frontière et participe à la prise de Damas le 21 juin.

En septembre 1941, il prend part aux combats sur l'Euphrate lors de la révolte des Bédouins.

En janvier 1942, dirigé vers la Libye, il prend position avec le BM 2 à Bir-Hakeim. Dans la nuit du 30 au 31 mai, en plein combat, il parvient à assurer malgré de nombreux mitraillages aériens la conduite d'un convoi sanitaire à travers les patrouilles motorisées ennemies.

En juillet 1942, il retourne en Syrie avec le BM 2 qui est passée en revue, le 29 août à Beyrouth, par le général de Gaulle qui épingle la Croix de la Libération sur le fanion du Bataillon.

Nommé au commandement de la 5e Compagnie, François Valli est dirigé, en février 1943, avec le Bataillon vers Madagascar afin de renforcer les forces françaises sur l'île.

En octobre 1943, le BM 2 se rend à Bangui via le Tanganyika et le Congo Belge.

En janvier 1945, le lieutenant Valli débarque à Sète et est envoyé sur le front de l'Atlantique aux avant-postes devant Trignac et Musson.

En avril 1945, il dirige la première compagnie d'attaque de la position retranchée de la poche de Royan et lance son unité à l'assaut du centre de résistance de Boube et s'en empare en un minimum de temps. Il s'empare ensuite, le 15 avril, de Didonne avec sa compagnie mais il est grièvement blessé par des éclats d'obus alors qu'il s'apprête à poursuivre son avancée dans les faubourgs Sud de Royan. Il passe le commandement au lieutenant Mufraggi avant d'être évacué.

En novembre 1946, il est réformé des cadres de l'Armée et, l'année suivante, devient conseiller municipal à Toulon puis adjoint au maire tout en exerçant le métier d'agent d'assurances.

François Valli est décédé le 26 juin 1994, en Corse, à Muratello où il est également inhumé.


• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 28 mai 1945
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (2 citations)
• Croix de Guerre des TOE
• Médaille de la Résistance
• Croix du Combattant
• Médaille des Blessés
• Médaille Coloniale avec agrafes "Maroc", "AFL" "Libye", "Bir-Hakeim"
• Médaille du Levant
• Médaille Commémorative des Services Volontaires dans la France Libre

Imprimer