Ordre de la Libération Menu
Henri Serizier
<< Tous les compagnons

Henri Serizier

Bataillon de Chasseurs
1er Régiment de Marche de Spahis Marocains
Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad

Henri Serizier est né le 14 octobre 1916 à Luchon en Haute-Garonne.

Incorporé en octobre 1937, il est nommé aspirant en avril 1938 et affecté au 62e Bataillon de chars de combat (62e BCC) à Meknès (Maroc). Chef de peloton et sous-lieutenant en octobre 1938, il est démobilisé en septembre 1940.

Promu lieutenant de réserve, il n'accepte pas la défaite et rallie la France Libre dès le mois de décembre 1940 à Londres.

Affecté au peloton d'automitrailleuses, il embarque pour l'Afrique équatoriale le 29 août 1941. En octobre 1941, il rejoint Fort-Lamy au Tchad et participe avec le Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad (RTST) aux opérations du Fezzan en février et mars 1942 puis à celles du Sud libyen avec la Colonne Leclerc.

De décembre 1942 à mai 1943, il combat en Tunisie avec la Force L.

Il est affecté à l'été 1943 au 4e Escadron du 1er Régiment de Marche de Spahis Marocains (1er RMSM) qui devient en octobre, le régiment de reconnaissance de la 2e Division blindée de Leclerc.

En avril 1944 Henri Serizier accompagne la Division qui part pour l'Angleterre avant de débarquer sur les côtes du Cotentin le 1er août 1944. Le lieutenant Serizier combat brillamment en Normandie et, au cours de la progression vers Paris, les 23 et 24 août, s'illustre en forçant l'entrée du village de Voisins défendu par un ennemi supérieur en nombre et en tenant seul le village pendant la nuit, permettant ainsi la reprise du mouvement dès le lendemain. Il se distingue ensuite dans les combats de libération de la capitale, notamment à Neuilly où il capture de nombreux prisonniers.

Le 25 décembre 1944, après s'être de nouveau signalé dans les combats d'Alsace, il est décoré de la Croix de la Libération par le général de Gaulle à Erstein dans le Bas-Rhin.

Promu au grade de capitaine en janvier 1945, il se voit confier pour la fin de la guerre le commandement du 4e Escadron du 1er RMSM en remplacement de Horace Savelli et termine la guerre au repaire d'Hitler à Berchtesgaden après avoir combattu quelques temps sur le front de l'Atlantique.

Henri Serizier est décédé brutalement de maladie le 11 juin 1952 à Paris. Il a été inhumé au cimetière de Passy à Paris.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 24 mars 1945
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafe "Fezzan"

Imprimer