Ordre de la Libération Menu
Paul-Jean Roquère
<< Tous les compagnons

Paul-Jean Roquère

Groupe de Bombardement « Lorraine »
Escadrille TOPIC
GRB1

Paul-Jean Roquère est né le 30 août 1916 à Draguignan dans le Var.

Jeune sous-lieutenant sorti de l'Ecole militaire de Saint-Maixent en 1937, Paul-Jean Roquère commande, en septembre 1939, une section du 22e Bataillon de chasseurs alpins (22e BCA) à Nice.

En 1940, il passe dans l'Aviation et, affecté à la base aérienne 109 à Tours, il obtient son brevet de chef de bord en avril.

Envoyé à Caen, il doit se replier, en mai 1940, avec ses camarades sur la base-école d'Aulnat près de Clermont-Ferrand. Il demande alors à servir comme fantassin pour la défense des ponts de la Loire. Sa demande acceptée, il prend une part active, en qualité d'officier d'Infanterie, aux combats de la Charité sur-Loire et de Decize, les 15 et 16 juin.

Le 17, l'ordre de la retraite est donné ; le 19, il décide de rejoindre Londres et s'embarque le 21 juin, à Saint-Jean-de-Luz sur le Sobieski, déguisé en soldat polonais.

Engagé aux Forces françaises libres comme lieutenant observateur, il est dirigé sur le camp d'entraînement de la Royal Air Force à Saint-Athan près de Cardiff. Au camp d'Odiham, il est affecté à l'escadrille, entièrement française, "Topic", il quitte la Grande-Bretagne en octobre 1940 par bateau et débarque à Lagos au Nigeria.

En janvier 1941, il est affecté au Groupe réservé de bombardement n°1 (GRB1) qui soutient le colonel Leclerc dans les opérations de la prise de Koufra (Libye) le 1er mars 1941. Mais en raison d'ennuis mécaniques, le Blenheim de Paul-Jean Roquère et de son équipage ne peut participer à l'offensive et doit rentrer à Fort-Lamy (Tchad).

Détaché à Bangui de mars à août 1941, le lieutenant Roquère est alors affecté au Groupe de bombardement "Lorraine" en formation à Damas. Le 30 octobre 1941 le groupe quitte la Syrie pour l'Egypte en vue de préparer la deuxième campagne de Libye. Le 15 novembre le groupe effectue sa première mission de guerre à l'attaque d'un convoi sur la route Bardia-Tobrouk.

Entre le 20 novembre 1941 et le 15 janvier 1942, Paul Roquère effectue 50 missions de guerre en appui tactique de la 8e Armée britannique. Pour son comportement pendant la campagne de Libye, il est cité à l'ordre de l'Armée aérienne et par les Britanniques à l'ordre de la RAF.

Il prend part aux opérations d'El Alamein en octobre 1942 puis, le Groupe "Lorraine" étant rappelé en Angleterre, le lieutenant Roquère embarque, depuis Durban, début 1943, sur le paquebot Empress of Canada transformé en transport de troupes et qui doit regagner la Grande-Bretagne sans escale et sans escorte.

Le 13 mars 1943, au large des côtes d'Afrique, le bateau est torpillé par un sous-marin italien. Parmi les rescapés tombés à l'eau qui tentent de trouver refuge sur des embarcations de fortune se trouvent Paul-Jean Roquère et son épouse, Suzanne, évadée de France par l'Espagne l'année précédente et qui l'a rejoint à Damas. Au bout de deux jours, le 15 mars 1943, à bout de force et n'ayant plus la force de nager, Paul-Jean Roquère, après avoir donné sa ceinture de sauvetage à un camarade, disparaît en pleine mer, sous les yeux de sa femme qui, elle, réchappe miraculeusement du naufrage.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 16 octobre 1945
• Croix de Guerre 39/45
• Médaille de la Résistance

Imprimer