Ordre de la Libération Menu
Alphée Maziéras
<< Tous les compagnons

Alphée Maziéras

Régiment de Marche du Tchad
Colonne Leclerc

Alphée Maziéras est né à Evaux-les-Bains dans la Creuse, le 24 août 1912. Son père, ancien militaire, était receveur des contributions indirectes.

Suivant les affectations de son père, il fait ses études communales à Evaux-les-Bains puis à La Souterraine dans la Creuse également et enfin à La Coquille en Dordogne.

En 1923 il emménage avec sa famille à Périgueux où il poursuit ses études au Lycée.

Elève brillant, titulaire de ses deux Baccalauréats, il part pour Bordeaux où il prépare le concours d'entrée à Saint-Cyr qu'il intègre en 1933 (promotion Albert 1er).

A sa sortie de l'Ecole en 1935, il est affecté un an sur la ligne Maginot avant de partir pour le Cameroun, le 18 décembre 1936.

Sur place il occupe plusieurs postes successifs et notamment le commandement de la subdivision de Guidéa au Nord-Cameroun, en pays Kirdi. C'est là que la guerre le surprend ; désireux de se battre, le lieutenant Maziéras sert dans un détachement de renfort à destination de la France lorsque l'armistice le contraint à demeurer à Douala.

Résolu à poursuivre le combat, il fait partie des officiers qui, avec le commandant Dio, accueille le colonel Leclerc à Douala en août 1940. Il prend une part active au ralliement du Cameroun à la France Libre.

Il participe à la campagne du Gabon en qualité de commandant du groupe franc de la Légion du Cameroun et reçoit une citation à l'ordre des Forces Françaises Libres pour avoir suivi et harcelé sans répit un ennemi auquel il fait de nombreux prisonniers.

En février-mars 1942, le capitaine Maziéras prend part à la première campagne du Fezzan à la tête du 1er peloton de la 2e Compagnie de Découverte et de Combat de la Colonne Leclerc et est cité à l'ordre de l'armée pour être allé chercher et avoir ramené, à Znila, un de ses lieutenants blessé à 200 mètres de trois mitrailleuses ennemies.

En 1942, il rejoint le commandant Dio à Largeau au Tchad où il est victime d'un très grave accident de moto. Il est évacué sur l'Afrique du Sud où il est soigné pendant de longs mois.

Affecté à l'Etat-major de Rabat, Alphée Maziéras rejoint la 2e Division Blindée du général Leclerc en octobre 1944, dans la région de Rambervillers dans les Vosges.

Affecté au Régiment de Marche du Tchad, il en commande la 11e compagnie. Alphée Maziéras est mortellement blessé devant Bréménil, le 18 novembre 1944, près de Baccarat. Il est inhumé dans la Nécropole nationale de Colmar dans le Haut-Rhin.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 23 mai 1942
• Croix de Guerre 39/45 (2 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafe "Fezzan 1942"

Imprimer