Ordre de la Libération Menu
Yves Lucchesi
<< Tous les compagnons

Yves Lucchesi

Groupe de Bombardement « Lorraine »
RAF

Fils de négociant, Yves Lucchesi est né le 23 mai 1915 à Bastia (Corse).

Elève au lycée Michelet puis Henri IV à Paris, il s'engage après le baccalauréat dans l'armée de l'air comme élève pilote en avril 1936.

Après un stage à l'école de pilotage "Henriot" à Bourges, il obtient son brevet de pilote en novembre 1936.

Sa première affectation, en mars 1937, l'envoie à Metz, à la 38e Escadre aérienne, où il est rapidement promu sergent pilote.

Il fait plusieurs stages en Afrique du Nord jusqu'à la déclaration de guerre de septembre 1939.

Resté à la 38e Escadre aérienne, il est nommé sergent-chef en février 1940.

Gravement blessé au retour d'un vol de nuit le 4 mars 1940 alors que son avion s'écrase au sol, il est envoyé à l'hôpital de Bourges et ne peut participer à la campagne de France. Ayant entendu l'appel du général de Gaulle à la radio, refusant l'armistice, il décide de rejoindre l'Angleterre alors qu'il est toujours à l'hôpital.

En novembre 1940, il obtient sa démobilisation à Istres et cherche dès lors à rejoindre les Forces Françaises Libres comme le fera également son frère Jean qui servira dans la 2ème Division blindée.

Après un long périple, il parvient jusqu'aux Etats-Unis où il s'engage provisoirement dans les FFL le 21 avril 1942. Enfin, un mois plus tard, en Grande-Bretagne, il signe son engagement dans les Forces Aériennes Françaises Libres (FAFL). Yves Lucchesi est d'abord affecté à la Compagnie du Quartier Général Air à Londres jusqu'en septembre 1942.

Il est promu adjudant en octobre 1942 puis aspirant en décembre et, après plusieurs stages dans des écoles de la Royal Air Force, est affecté comme pilote au Squadron 226 en février 1943.

Moins d'un mois plus tard, il est finalement affecté au Groupe de Bombardement "Lorraine", (Squadron 342 de la RAF), et est promu sous-lieutenant en juin 1943.

Le 12 juin 1943 il fait partie de la première mission à 3 avions du groupe.

Il multiplie les missions et, le 8 août 1943, de retour d'une opération de bombardement en rase-mottes d'un dépôt de sous-marins à l'ouest de Rennes, il parvient à poser sur la côte anglaise son avion touché par la DCA allemande, évitant de justesse l'incendie de l'appareil et s'en sortant légèrement blessé.

Le 3 octobre 1943, le sous-lieutenant Lucchesi est abattu au-dessus de la France par la défense allemande au cours du bombardement en rase-mottes de la Centrale électrique de Chevilly-Larue dans la région parisienne. Il parvient à poser son appareil très endommagé dans un champ, sauvant la vie de son équipage. Avec une côte cassée et la cheville foulée, il réussit à éviter les patrouilles allemandes et regagne l'Angleterre un mois plus tard en passant par l'Espagne après avoir franchi les Pyrénées.

Il demande à reprendre son poste immédiatement et repart en mission avec le "Lorraine" avec lequel il effectue au total 33 missions totalisant 100 heures de vol de guerre.

Promu lieutenant en juin 1944, il est affecté en octobre au groupe de Transport 1/15 "Touraine" basé au Maroc et est breveté commandant d'avion (2e degré) en février 1945.

Après six mois passé au Groupe de Transport 3/15 "Anjou" puis au Secrétariat général de l'aviation civile et commerciale, il est démobilisé sur sa demande en août 1946 et entre comme pilote commandant de bord à Air France.

Yves Lucchesi est décédé accidentellement avec son épouse au cours de leur voyage de noces, le 17 mars 1947, alors qu'ils étaient passagers d'un avion d'Air France qui s'est écrasé à Château-Bernard dans l'Isère. Il est inhumé à Saint-Florent des Bois en Vendée.


• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération décret du 28 mai 1945
• Croix de Guerre avec palmes

Imprimer