Ordre de la Libération Menu
Marcel Lebois
<< Tous les compagnons

Marcel Lebois

RAF
Groupe de Chasse « Alsace »
1ère Escadrille de Chasse (EFC1)
Groupe Bretagne
Squadron 274

Marcel Lebois est né le 2 mars 1916 à Angles en Vendée de parents cultivateurs.

Engagé dans l'armée en novembre 1934 à la Roche-sur-Yon, il est affecté à la Base aérienne 104. Envoyé au Levant en mars 1935, il est muté à la Base aérienne 139 et promu caporal en janvier 1936.

Il obtient son brevet de mitrailleur en mars 1936 avant d'être promu au grade de sergent le mois suivant. De retour en métropole en mai 1936, il est breveté pilote en septembre.

Réengagé à l'expiration de son contrat en décembre 1937, Marcel Lebois sert à la Base aérienne de Tours en qualité de pilote.

En mars 1939, il retourne au Levant et est promu sergent-chef le 1 er octobre 1939.

Au moment de l'armistice, le sergent-chef Lebois sert comme pilote au groupe de reconnaissance II/39 à Damas.

Refusant la défaite, il décide de rejoindre la Royal Air Force en Egypte et, le 2 juillet 1940, il décolle de Damas, avec deux camarades, aux commandes d'un Potez 63-11 et se pose sur la base britannique de Ramleh.

Le lendemain, les trois hommes repartent pour Héliopolis. Marcel Lebois y rencontre le capitaine Jacquier qui commande pour les Britanniques les aviateurs français ayant rejoint la RAF.

L'adjudant Lebois est nommé Flight-Sergent et alors affecté au N° 2 French Fighter Flight sous les ordres de Jacquier. Incorporé à la mi-août 1940 au 274 Squadron le N° 2 French Fighter Flight assure des misions de chasse et de reconnaissance sur Alexandrie avant de gagner la Palestine fin août pour participer à la défense du port d'Haiffa.

Le 15 janvier 1941, après un entraînement de deux semaines sur Hawker Hurricane au 70 Operationnal Training Unit de la RAF à Ismaïlia, Marcel Lebois rejoint le 274 Squadron de la RAF qui combat en Libye, dans la région de Tobrouk.

Il prend part, en mai 1941, à des missions sur la Crète. Le 26 mai, il obtient une victoire aérienne en abattant un JU 52.

Abattu en combat aérien par deux appareils allemands le 15 juin 1941, il parvient à se poser dans le désert et à regagner les lignes amies après deux jours et trois nuits de marche. Le 21 juin 1941, il est affecté à l'Escadrille française de chasse n° 1 (EFC 1) commandée par le lieutenant James Denis et rattachée au 73 Squadron.

Dès sa création à l'automne 1941, l'adjudant Lebois est muté au Groupe de chasse Alsace.

Promu sous-lieutenant le 15 décembre 1942, il est affecté au Groupe de bombardement Bretagne en 1943.

Le 15 juillet 1943, au cours d'une mission de liaison, le Caudron Goéland du groupe de liaison aérienne piloté par lieutenant Marcel Lebois fait un atterrissage forcé près de Sétif (Algérie). Malgré ses blessures, Marcel Lebois parcourt plusieurs kilomètres pour aller chercher du secours pour ses camarades parmi lesquels se trouve le commandant de Saint-Péreuse. Epuisé par ce dernier effort, Marcel Lebois décède le jour même à l'Hôpital de la Casbah à Sétif.

Il est inhumé à Angles en Vendée.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 23 juin 1941
• Croix de Guerre 39-45 (2 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafes "Libye", "Tobrouk"

Imprimer