Ordre de la Libération Menu
Paul Arnault
<< Tous les compagnons

Paul Arnault

13ème Demi Brigade de Légion Etrangère

Paul Arnault est né le 21 août 1911 à Cherbourg (Manche). Son père est aconnier, chargé de la surveillance des chargements et déchargements de navires à Cherbourg.

Après des études au lycée de Cherbourg et au Prytanée militaire de la Flèche, il entre à Saint-Cyr en 1931.

Sorti sous-lieutenant deux ans plus tard dans la promotion Tafilalet, il sert dans l'infanterie sur la ligne Maginot.

Lieutenant en 1935, il est affecté deux ans plus tard au 1er Régiment étranger (1er RE) puis au 3e RE en Algérie puis au Maroc.

Au moment de la déclaration de guerre en septembre 1939, il sert dans le sud algérien et est affecté à la 13e Demi-brigade de Légion étrangère (13e DBLE) en février 1940.

Il prend part à la campagne de Norvège en mai et juin 1940 comme lieutenant chef de section à la 7e compagnie et reçoit une citation à l'Ordre de la Division pour avoir fait la preuve d'un sens tactique très développé.

Rapatrié en Bretagne le 16 juin 1940 avec son unité, il rejoint Jersey en vedette, depuis Saint-Jacut (Ille-et-Vilaine), avec une dizaine d'officiers de la 13e DBLE dont le colonel Magrin-Vernerey et les capitaines Koenig et Amilakvari. De là, ils embarquent sur un cargo à destination de l'Angleterre dans la soirée du 20 juin 1940.

Engagé dans les Forces françaises libres et toujours affecté à la 7e compagnie et rapidement promu capitaine, Paul Arnault participe à toutes les campagnes de la 13e DBLE en 1940 et 1941 : opération de Dakar, campagnes du Gabon et d'Erythrée où, comme commandant de compagnie, il obtient de son unité un rendement exceptionnellement brillant.

Il est engagé dans la campagne de Syrie en juin 1941.

En Libye, avec la 1ère Brigade du général Koenig, il prend une part importante à la défense de la position de Bir-Hakeim, lors de l'attaque du 27 mai 1942. Lors de la sortie de vive-force, dans la nuit du 10 au 11 juin, il ramène dans les lignes un groupe d'hommes perdus.

Il combat ensuite à l'Himeimat en octobre 1942, lors de la bataille d'El Alamein qui marque la rupture du front en faveur des Alliés et le tournant de la guerre en Afrique. Il participe ensuite à la fin de la campagne de Tunisie en mai 1943, comme commandant de la Compagnie Antichars 13 (CAC 13).

Il débarque en Italie en avril 1944 avec la 1ère Division française libre, est promu chef de bataillon et devient commandant major de la Division.

Il débarque en Provence le 16 août 1944 et prend, le 18 octobre suivant, le commandement provisoire de la 13e DBLE.

Il se distingue pendant les opérations dans les Vosges et en Alsace en novembre 1944 et janvier 1945, où il coordonne la création d'une tête de pont sur l'Ill permettant le repli des garnisons encerclées d'Herbsheim et Rossfeld, sauvant ainsi le 1er Bataillon de Légion étrangère.

En mars 1945, le chef de bataillon Arnault redevient commandant en second de la 13e DBLE et il termine la guerre dans le sud des Alpes, au massif de l'Authion.

En avril 1946, il débarque en Indochine, à Saigon, en qualité de commandant-adjoint de la "13", placée sous les ordres du lieutenant-colonel de Sairigné, et qu'il a largement contribué à réorganiser. Promu lieutenant-colonel en mars 1948, il prend le commandement de la 13e DBLE.

En 1950, il est affecté ensuite au 1er Régiment d'infanterie à Sidi-Bel-Abbès, puis nommé commandant du Dépôt commun de la Légion étrangère en 1956.

En 1953, Paul Arnault crée le SMOLE (Service du Moral et des Œuvres de la Légion étrangère) destiné à venir en aide aux légionnaires en difficulté.

Colonel en juillet 1958, il commande ensuite la subdivision militaire du Vaucluse.

Il reçoit ses étoiles de général de brigade en 1967 et termine sa carrière comme adjoint au général commandant la 3e Division à Fribourg. Il est versé sur sa demande en 2e Section le 1er janvier 1968. Il exerce ensuite dans le civil le métier d'assureur jusqu'en 1977.

Paul Arnault est décédé le 9 novembre 1988 à Avignon. Il a été inhumé à Sorgues (Vaucluse).


• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 2 juin 1943
• Croix de Guerre 1939-45 (6 citations)
• Croix de Guerre des TOE (2 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafes "AFL", "Erythrée", "Libye", "Bir-Hakeim", "Tunisie 42-43", "Extrême-Orient"
• Médaille des Evadés
• Croix du combattant Volontaire 1939-45
• Croix du combattant Volontaire de la Résistance
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative 39/45
• Médaille Commémorative de la Campagne d'Italie
• Médaille Commémorative d'Indochine
• Médaille Commémorative des Opérations de Sécurité et du Maintien de l'Ordre en AFN
• Médaille Commémorative du Levant
• Commandeur du Nicham Iftikar

Imprimer