Ordre de la Libération Menu
Gabriel Brunet De Sairigné
<< Tous les compagnons

Gabriel Brunet De Sairigné

13ème Demi Brigade de Légion Etrangère

Fils d'industriel, Gabriel Brunet de Sairigné est né le 9 février 1913 à Paris.

Il fait ses études aux lycées Pasteur et Saint-Louis.

Il entre à Saint-Cyr en 1933. Affecté à sa sortie de l'Ecole en 1935 au 29e Bataillon de chasseurs à pied à Gérardmer, il passe sur sa demande à la Légion étrangère en 1939.

Il part comme lieutenant avec la 13e Demi-brigade de Légion étrangère (13e DBLE) pour la Norvège en 1940 où il reçoit une citation à l'ordre de l'armée.

De retour de Narvik, il rejoint l'Angleterre avec l'ensemble du corps expéditionnaire du général Béthouart et choisit d'y rester et de s'engager dans les Forces françaises libres à Londres.

Au sein de la 13e DBLE, il participe, comme officier d'état-major, aux opérations de Dakar et du Gabon en 1940, puis aux campagnes d'Erythrée où il est de nouveau cité et de Syrie en 1941. A l'issue de la campagne de Syrie, il est promu capitaine et affecté au commandement de la Compagnie d'Accompagnement (CAB 2) du 2e Bataillon de la Légion étrangère (2e BLE).

En 1942, il combat en Libye et en Cyrénaïque. Pendant les combats de Bir-Hakeim, du 27 mai au 11 juin 1942, il se distingue en dirigeant les canons antichars qui stoppent la division italienne Ariete.

Il est fait Compagnon de la Libération en août 1942, en même temps que le général Koenig et le lieutenant-colonel Amilakvari qui commande la 13e DBLE.

Il prend le commandement de la 2e Compagnie antichars (CAC 2) rattachée au 2e BLE et participe à la bataille d'El Alamein (23-24 octobre 1942).

Gabriel Brunet de Sairigné prend ensuite le commandement du 1er Bataillon de la "13".

A la tête de son bataillon, il combat en Tunisie, en 1943, au Djebel Zaghouan, où il porte sans arrêt ses patrouilles en avant. Il est nommé au grade de chef de bataillon en juin 1943.

En Italie, où il débarque avec la 1ère Division française libre en avril 1944, son bataillon force, à Radicofani, le seuil de la Toscane.

Le 15 août 1944, il débarque en Provence pour prendre part à la campagne de France. Il est choisi par le commandement pour réaliser des opérations particulièrement délicates à Autun et dans les Vosges.

Ensuite, il participe à la campagne d'Alsace quand, en février 1945, son bataillon est mis à la disposition de la 2e DB du général Leclerc. De retour avec son unité au sein de la 1ère DFL, il prépare enfin l'assaut victorieux contre le massif de l'Authion dans les Alpes en avril 1945.

Gabriel Brunet de Sairigné termine la guerre en qualité de chef d'Etat-major de la 1ère DFL avec le grade de lieutenant-colonel.

En 1946, il part pour l'Indochine sous les ordres du général Leclerc et prend le commandement de la 13e DBLE ; chargé du secteur Hoc Mon, il dirige de nombreuses opérations, en particulier dans la plaine des Joncs.

Il est tué au combat le 1er mars 1948, lors de l'attaque du convoi de Dalat. Il est inhumé à Moutiers-les-Mauxfaits en Vendée.


• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 9 septembre 1942
• Croix de Guerre 39/45 (7 citations)
• Croix de Guerre des TOE (4 citations)


Bibliographie :

• André-Paul Comor, Les Carnets du lieutenant-colonel Brunet de Sairigné, 1990

Imprimer