Ordre de la Libération Menu
André Brunel
<< Tous les compagnons

André Brunel

GRCA
Colonne Volante
1er Régiment de Marche de Spahis Marocains

André Brunel est né le 7 décembre 1912 à Tananarive (Madagascar).

Il passe son enfance à Tanarive jusqu'à l'âge de 7 ans et fait ses études à Strasbourg.

Entré à l'école de santé militaire de Lyon, docteur en médecine, il est major de la promotion de médecins militaires Henri de Verbizier et lauréat de la Faculté de médecine de Lyon et de l'Ecole du Val-de-Grâce.

Au Levant en 1940, André Brunel suit, après l'armistice, le colonel de Larminat en Palestine, au Caire, à Lagos où il participe aux entretiens du mois d'août 1940 avec les envoyés du général de Gaulle en AEF : Hettier de Boislambert, Leclerc et Pleven.

Dès le ralliement de la quasi totalité de l'AEF à la France libre, les 26, 28 et 29 août 1940, il s'engage dans les Forces françaises libres sous le nom d'Arundel et est appelé à Londres, à l'Etat-major du général de Gaulle.

Envoyé au Sénégal pour neutraliser la base aérienne de Thiès dans le cadre de la préparation de l'affaire de Dakar fin septembre 1940, il rejoint clandestinement les FFL à Freetown après l'échec de l'opération. Adjoint du commandant Thierry d'Argenlieu au Cameroun, il participe à la réorganisation de l'armement et du commerce de ce pays.

André Brunel est ensuite attaché au cabinet du général de Larminat, Haut-commissaire de l'Afrique française libre, et est chargé des questions sociales et de la propagande.

Il participe ensuite à la campagne de Syrie en juin 1941 comme officier de liaison de la 6e Brigade indienne avant d'être nommé représentant du haut-commissaire de France pour les territoires du Haut-Djeziré.

Il prend part ensuite avec le 1er Régiment de marche de spahis marocains (1er RMSM), comme médecin-capitaine, aux opérations de Libye ; cité à El Alamein en octobre 1942, il reçoit une autre citation pour s'être distingué particulièrement en traversant de nuit à deux reprises des terrains parsemés de mines pour porter secours aux blessés, le 19 mars 1943 en Tunisie.

Promu médecin commandant, il est médecin-chef de la délégation de la France combattante au Levant, de juillet 1943 à juillet 1944. Appelé en France, il participe au défilé du 26 août 1944 à Paris derrière le général de Gaulle.

André Brunel termine la guerre au ministère de la Santé publique avec la mission d'établir le bilan sanitaire de la France.

Chef de service à l'hôpital Bégin en 1948, il est médecin-chef de la Sarre en 1953 et médecin-chef du Bataillon français en Corée avec le grade de médecin-colonel.

Il s'installe dans les années 60 à Strasbourg où il ouvre un cabinet médical.

André Brunel est décédé le 28 mai 1981 à Strasbourg. Il a été inhumé au cimetière nord de Strasbourg.


• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 7 mars 1945
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Croix de Guerre des TOE
• Médaille des Evadés
• Médaille Coloniale
• Médaille du Levant
• Chevalier de l'Ordre de la Santé Publique
• Presidential Unit Citation (USA)
• Silver Star (USA)
• Legion of Merit (USA)

Publication :

• Gulusar. contes et légendes du Kurdistan, SFELT, 1946

Imprimer