Ordre de la Libération Menu
Harry Villoutreys (De)
<< Tous les compagnons

Harry Villoutreys (De)

GRCA
1er Escadron Spahis

Harry de Villoutreys de Brignac est né le 30 novembre 1909 à Soulaire et Bourg (Maine-et-Loire).

Il fait ses études secondaires à Angers puis au Mans.

Il échoue au concours d'entrée de Saint-Cyr en 1930 et s'engage dans la Cavalerie ce qui le conduit à Rabat au 1er Régiment de Chasseurs d'Afrique.

Il suit ensuite des cours d'Elève Officier de Réserve à Saumur ; il en sort sous-lieutenant de réserve en 1931 puis obtient de faire un stage bénévole et sans solde au Maroc en décembre 1931.

A partir de 1932, il prend part à toutes les campagnes du Sud marocain (pour lesquelles il est cité deux fois) avec le Groupe d'Automitrailleuses de Cavalerie du Maroc.

En 1934 il suit pendant un an, à Saumur, le Cours d'Application à l'Ecole de Cavalerie et en sort avec le grade de lieutenant. Affecté au 6ème Régiment de Cuirassiers à Verdun, il y reste jusqu'en mars 1939 puis, sur sa demande, il est envoyé au Levant où il rejoint le 1er Régiment de Marche de Spahis Marocains à Damas.

Le 30 juin 1940, il est le seul officier avec le chef d'escadron Paul Jourdier à quitter le Liban pour rallier les Forces françaises libres en Palestine et une partie de son escadron. Après un séjour au Caire, il part pour le Soudan afin de préparer la campagne d'Erythrée lors de laquelle il démontre de belles qualités de courage.

Le 15 juin 1941, lors de la campagne de Syrie, il gravement blessé au sud de Damas ; fait prisonnier par les troupes de Vichy, il est hospitalisé à Damas puis envoyé à Marseille par avion. Libéré par l'armistice de Saint-Jean d'Acre, il retourne à Damas. En août 1941, l'escadron Jourdier devient Groupe de reconnaissance de corps d'armée (GRCA) et Harry de Villoutreys, promu capitaine, prend le commandement du 1er Escadron ; souffrant terriblement de ses blessures, il n'en laisse rien paraître.

En septembre 1942, lorsqu'est reformé officiellement le 1er Régiment de marche de spahis marocains* (1er RMSM), il demande à quitter le régiment par solidarité avec Paul Jourdier à qui l'on vient de refuser d'en prendre le commandement. Harry de Villoutreys, promu chef d'escadrons, prend la tête du Groupement de cavalerie de Mésopotamie.

En 1945 il dirige le Groupement des Escadrons Légers de Nord-Syrie. En mai, des troubles éclatent en Syrie ; il est encerclé à Alep et, malgré l'opposition des Britanniques, il se rend le 17 juin à Idlib où un de ses escadrons menace de se joindre aux rebelles. Il parvient à le faire rentrer dans le rang mais il est pris à partie par les émeutiers et massacré par la foule.

Il est inhumé à Alep en Syrie.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 1er février 1941
• Croix de Guerre 39/45
• Croix de Guerre des TOE avec palme

Imprimer