Ordre de la Libération Menu
Pierre Troquereau
<< Tous les compagnons

Pierre Troquereau

GRCA
1er Régiment de Marche de Spahis Marocains
1er Escadron Spahis

Fils de propriétaires agriculteurs, Pierre Troquereau est né le 5 novembre 1914 à Coutras en Gironde.

Après être sorti en 1938 de l'Ecole nationale vétérinaire de Toulouse, il effectue son service militaire à l'Ecole d'application du service vétérinaire de l'Armée, à Saumur, où il obtient le grade de vétérinaire aspirant.

En 1939 il est nommé vétérinaire sous-lieutenant de réserve. Au début de la guerre, il est mobilisé comme vétérinaire au 3e Bataillon du 24e Régiment d'infanterie coloniale (24e RIC) qui est envoyé défendre l'île de Chypre à l'entrée en guerre de l'Italie.

Emmené par le capitaine Lorotte, le 3e Bataillon qui choisit de poursuivre la guerre et refuse de retourner à Tripoli, se rassemble à Nicosie où il est reçu avec enthousiasme par les Britanniques.

Quelques jours plus tard, ces 350 volontaires français sont dirigés vers l'Egypte où avec 130 camarades du 24e RIC, commandés par le capitaine Folliot, ils décident de prendre le nom de 1er Bataillon d'Infanterie de Marine (1er BIM) et constituent, pour les Britanniques, le premier élément des Free French (Français Libres).Les coloniaux ayant abandonné leurs mulets, le lieutenant Troquereau est alors incorporé, sous les ordres du capitaine Jourdier, au 1er Escadron de Spahis Marocains.

De novembre 1940 à mai 1941, il participe à la campagne d'Erythrée puis à celle de Syrie (juin-juillet 1941) à l'issue de laquelle, son escadron s'installe à Damas pour préparer les opérations en Libye.

L'unité devenant motorisée et n'ayant donc plus de raisons de servir comme vétérinaire, Pierre Troquereau reçoit le commandement du 1er peloton de combat puis le commandement du 1er Escadron comme lieutenant puis comme capitaine.

Il prend part aux campagnes d'Egypte - son unité devenant entre-temps escadron d'automitrailleuses - de Cyrénaïque, de Tripolitaine et de Tunisie au cours de laquelle il est blessé par éclat d'obus, le 6 mars 1943, à l'Oued Gragour, alors qu'il subit avec ses hommes le premier choc d'une formation blindée allemande et qu'il s'illustre par un sang-froid et un courage qui lui valent d'être cité à l'ordre de l'Armée. Il se distingue à nouveau les 12, 13 et 14 avril 1943 lors de combats à l'Est de Djebel Faddaloum.

Après les opérations tunisiennes, il stationne avec le 1er Régiment de marche de spahis marocains (1er RMSM) en Tripolitaine avant de rejoindre, en octobre 1943, le Maroc où son régiment reçoit du matériel américain et devient le régiment de reconnaissance de la 2e Division blindée du général Leclerc. Le 1er Escadron du capitaine Troquereau se transformant en 5e Escadron.

Après quelques mois passés au Maroc, il est envoyé en Angleterre en avril 1944 avec l'ensemble de la 2e DB et, le 1er août, débarque à Utah Beach pour participer à la campagne de Normandie. Il fait de nouveau la preuve de ses qualités d'audace et de bravoure lors des opérations de nettoyage de Mesnil Scelleur et de Joué du Plain dans l'Orne.

Il est blessé par éclats d'obus, à Montgeron dans l'Essonne, le 24 août, mais prend part à la libération de Paris et notamment aux combats du Bourget de Dugny et du Blanc-Mesnil.

S'ensuit la campagne des Vosges pendant laquelle Pierre Troquereau est à nouveau blessé en octobre et où il reçoit deux nouvelles citations pour ses qualités de courage et "d'audace réfléchie".

Lors de la libération de Strasbourg, le 23 novembre 1944, c'est un des spahis de l'Escadron Troquereau qui hisse le drapeau tricolore au sommet de la cathédrale. C'est ensuite la guerre en Allemagne jusqu'au nid d'aigle de Berchtesgaden.

Démobilisé en septembre 1945, Pierre Troquereau reprend ses activités de vétérinaire en AEF de 1946 à 1959, notamment comme vétérinaire inspecteur en chef du service de l'Elevage de la France d'Outre-mer en République centrafricaine à Bangui.

Il exerce ensuite différentes fonctions d'expert vétérinaire.

En 1970, il est promu au grade de Vétérinaire-inspecteur général 1er échelon.

Pierre Troquereau est décédé à Libourne le 7 novembre 1991. Ses obsèques ont eu lieu le 12 novembre à Coutras où il a été inhumé.


• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 24 mars 1945
• Croix de Guerre 39/45 (5 citations)
• Officier du Mérite Agricole
• Médaille des Blessés
• Médaille Coloniale avec agrafe
• Médaille Commémorative du Levant
• Médaille Commémorative 39/45
• Médaille Commémorative des Services Volontaires dans la France Libre
• Presidential Unit Citation (USA)
• Mérite Syrien
• Officier du Nicham Iftikhar

Imprimer