Ordre de la Libération Menu
Charles Testa (De)
<< Tous les compagnons

Charles Testa (De)

1er Régiment d'Artillerie Coloniale

Charles de Testa est né le 10 décembre 1920 à Paris. Son père était directeur de société, PDG de la Compagnie des Immeubles de la Plaine Monceau.

Agé de 19 ans, il refuse la défaite de juin 1940 et quitte la France le 22 juin 1940 pour s'engager dans les Forces Françaises Libres à Londres le 1er juillet.

Affecté dans l'Artillerie à Camberley, il commence son instruction militaire puis part pour Brazzaville via Pointe-Noire en octobre 1941.

En avril 1942, il est affecté au 1er Régiment d'Artillerie des Forces Françaises Libres (1er RA) placé sous les ordres du chef d'escadron Laurent-Champrosay.

Le 1er RA constitue l'artillerie de la 1ère Brigade Française Libre du général Koenig. Charles de Testa prend part à la campagne de Libye au sein de la 3ème Batterie, en qualité de pointeur de canon d'artillerie de campagne.

Il reçoit le baptême du feu lors de la défense de Bir-Hakeim (27 mai - 11 juin 1942).

Il fait la preuve de son courage pendant le siège de la position où, quoique blessé le 10 juin, il continue à assurer sa mission sous les bombardements ennemis. Pour ces faits d'armes, il est cité à l'Ordre de la Division.

Promu au grade de brigadier-chef en octobre 1942, il participe à la bataille d'El Alamein comme chef de pièce.

Nommé maréchal des logis en décembre, Charles de Testa quitte alors l'Egypte pour la Libye où il reste deux mois avec son régiment. Promu maréchal des logis chef en février 1943, il est au même moment dirigé sur le Caire pour suivre les cours d'élève aspirant.

Il participe ensuite aux opérations en Tunisie en mai et juin 1943.

Promu aspirant le 25 juin 1943, après de longs mois passés en Tripolitaine et en Tunisie, il débarque en Italie le 21 avril 1944 avec la 1ère Division Française Libre comme observateur en avion ; il est blessé en vol par la D.C.A. le 2 juin 1944 à Valmontone, au-dessus des lignes ennemies. Il reçoit une seconde citation à l'Ordre du Régiment.

Après le débarquement en Provence, il se distingue dès le 25 août en dirigeant, malgré la D.C.A. ennemie, les tirs qui réduisent au silence les batteries du Cap Cépet et du fort de la Croix des Signaux. Cette action lui vaut une troisième citation à l'Ordre de la Brigade.

Après la remontée sur Lyon, le 1er RAC combat en Alsace où Charles de Testa se dépense encore sans compter dans des conditions particulièrement dangereuses, assurant de nombreuses missions de réglage et de surveillance du champ de bataille. Il est une nouvelle fois cité à l'Ordre du Régiment.

Ensuite, le sous-lieutenant de Testa combat dans les Alpes où le 1er RAC soutient le 10 avril 1945 l'attaque de la 4ème Brigade lors de la prise du massif de l'Authion.

Rendu à la vie civile en août 1945, il occupe les fonctions d'Ingénieur aux Mines Domaniales de Potasse d'Alsace à Mulhouse puis de chef de service commercial dans la Société Commerciale des Potasses et de l'Azote.

Promu au grade de capitaine de réserve en juillet 1953.

Charles de Testa est décédé à Mulhouse le 29 novembre 1986 ; il a été inhumé à Malesherbes dans le Loiret.


• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 18 janvier 1946
• Commandeur de l'Ordre National du Mérite
• Croix de Guerre 39/45 (4 citations)
• Médaille de la Résistance
• Médaille Coloniale avec agrafe " Bir Hakeim "

Imprimer