Ordre de la Libération Menu
Alain Savary
<< Tous les compagnons

Alain Savary

1er Régiment de Fusiliers Marins

Alain Savary est né le 25 avril 1918 à Alger, son père était ingénieur des chemins de fer.

Il fait ses études secondaires au lycée Buffon à Paris, obtient une licence de droit et est diplômé de l'Ecole libre des Sciences politiques.

Mobilisé dans la Marine en octobre 1938, il sert sur le croiseur Georges Leygues.

En juin 1940, refusant la défaite, il rallie la France Libre et rejoint Londres où il devient, avec le grade d'enseigne de vaisseau, l'aide de camp de l'amiral Muselier commandant les Forces navales françaises libres (FNFL).

En décembre 1941, au moment du ralliement de Saint-Pierre-et-Miquelon auquel il participe, l'Amiral Muselier confie à Alain Savary la charge d'administrer ces territoires. Il reste gouverneur de Saint-Pierre-et-Miquelon jusqu'en janvier 1943.

En avril de cette même année, il rejoint à Zuara, en Tripolitaine, le 1er Régiment de fusiliers marins (1er RFM) qui, en pleine mutation, devient un régiment Blindé de Reconnaissance au sein de la 1ère Division française libre. Il est tout d'abord affecté à l'Etat-major du régiment mais sur sa demande insistante, il obtient le commandement du 2e Escadron.

A partir d'avril 1944, Alain Savary participe à la campagne d'Italie où il se distingue par de remarquables qualités de commandant et une grande intelligence au combat. Ainsi, les 20 et 21 mai 1944, lors de la progression de la Division le long du Liri, il fait de nombreux prisonniers et tient seul pendant six heures un front de 2 km malgré le harcèlement des armes automatiques et des mortiers allemands.

En août 1944, le 2e Escadron débarque en Provence et participe activement, sous la direction de son commandant, aux combats de libération de La Crau et de Toulon.

S'ensuit la remontée de la Vallée du Rhône et l'entrée à Lyon. Le 12 septembre la jonction est faite, à Montbard en Côte d'Or, entre un peloton de l'escadron Savary et les spahis du 1er Régiment de marche de spahis marocains (1er RMSM) de la 2e DB du général Leclerc.

Alain Savary prend part aux opérations en Franche-Comté et à la campagne des Vosges avant d'être appelé à siéger, en octobre 1944, à l'Assemblée consultative provisoire où il est un des représentants de la France Combattante.

En mars 1945, Alain Savary est nommé commissaire de la République à Angers avec le rang de général de corps d'armée.

En 1946, il est nommé secrétaire général du Commissariat aux Affaires allemandes et autrichiennes ; de 1948 à 1951, il est conseiller de l'Union française puis député de Saint-Pierre-et-Miquelon jusqu'en 1959, date à laquelle il devient secrétaire général adjoint de la SFIO.

Sa carrière ministérielle commence avec le secrétariat d'Etat aux Affaires étrangères pour les affaires marocaines et tunisiennes en 1956.

De 1969 à 1971, il occupe le poste de Premier secrétaire du Parti socialiste.

Député de Haute-Garonne de 1973 à 1981 et président du Conseil régional Midi-Pyrénées de 1974 à 1981, Alain Savary est nommé ministre de l'Education nationale en mai 1981. Il démissionne en juillet 1984.

Membre du Conseil de l'Ordre de la Libération depuis 1979.

Alain Savary est décédé le 17 février 1988 à Paris.


• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 10 janvier 1945
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Médaille de la Résistance
• Silver Star (USA)


Principales publications :

Nationalisme algérien et Grandeur française, Plon, Paris 1960
• Pour le nouveau Parti Socialiste, Le Seuil, Paris 1970
• En toute liberté, Hachette, Paris 1985

Imprimer