Ordre de la Libération Menu
Pierre Bernheim
<< Tous les compagnons

Pierre Bernheim

Franc Tireur
MLN
MUR
Réseau Gallia

Alias : Fleury - Aucey - Bertrand - Rohan - Romilly.


Pierre Bernheim est né le 31 août 1884 à Mulhouse (Haut-Rhin).

Il effectue son service militaire au 142e Régiment d'Infanterie à Mulhouse et est démobilisé comme caporal.

Engagé volontaire en 1914 au 109e Régiment d'Infanterie, il part pour le front dès le 15 août 1914. Blessé et cité deux fois, il est fait Chevalier de la Légion d'Honneur. En 1915, il est envoyé en Afrique du Nord puis ramené en métropole, il est affecté au 2e Bureau.

Pierre Bernheim est démobilisé avec le grade de lieutenant en 1919 et devient Industriel à Lyon.

Mobilisé en 1939 comme officier de réserve, il est démobilisé à Albi à l'été 1940.

Il va trouver un emploi aux Papeteries Navarre près de Roanne où il est installé et entre en contact avec la Résistance en novembre 1941 par l'intermédiaire d'un de ses cousins par alliance, Jean-Pierre Levy, co-fondateur du mouvement "Franc-Tireur".

Devenu responsable de "Franc-Tireur" à Roanne, Pierre Bernheim diffuse des tracts et, dès octobre 1942, participe au développement du journal le Franc-Tireur, organe du mouvement, grâce à ses connaissances professionnelles. Il met ainsi en contact avec le mouvement un imprimeur qui accepte de fournir du papier puis d'imprimer le journal clandestin. Il forme également des groupes-francs qui reçoivent une instruction militaire orientée vers le sabotage.

Après la création, en janvier 1943, des Mouvements Unis de Résistance (MUR), fusion des trois principaux mouvements de résistance de zone sud ("Combat", "Libération" et "Franc-Tireur"), Pierre Bernheim en devient le responsable à Roanne.

En juin 1943, à la suite de plusieurs arrestations au sein de "Franc-Tireur", alors qu'il est activement recherché par la Gestapo, il se replie à Lyon avec sa femme, qui partage ses activités de résistance. A Lyon, en raison de son expérience d'officier de 2e Bureau, il est chargé par Jean Gemahling, chef du Service de Renseignements des MUR, des questions militaires du SR MUR.

Pierre Bernheim, alias Rohan, constitue alors un réseau militaire, le sous-réseau R.P.A, dépendant du réseau de renseignement des Forces Françaises Libres "Gallia" que dirige Henri Gorce-Franklin, et qui a pour but d'organiser et de coordonner les différents SR des mouvements de résistance en zone sud. Rohan envoie des directives sur la recherche du renseignement militaire et recrute des agents qu'il envoie dans d'autres régions pour qu'ils y constituent à leur tour de nouveaux réseaux. Les réseaux de Pierre Bernheim permettent de fournir de précieux renseignements à l'Etat-Major Interallié.

Pierre Bernheim est ensuite nommé chef national du SR Militaire du Mouvement de Libération Nationale (MLN) qui remplace les MUR en janvier 1944.

Toujours traqué par la Gestapo, il est arrêté à Lyon en août 1944 quelques jours avant la libération de la ville. Torturé, il ne livre aucun secret et sera fusillé avec plusieurs de ses collaborateurs, sur le terrain d'aviation de Bron, le 20 août 1944. Son épouse Germaine, arrêtée en même temps que lui, sera brûlée vive à Saint-Genis-Laval le même jour que son mari. Pierre Bernheim est inhumé à la Nécropole Nationale de la Doua à Villeurbanne.

André Bernheim, frère de Pierre Bernheim est mort en déportation, son frère Charles a été fusillé en 1943 et son frère Jean est décédé en janvier 1946 des suites de sa détention en Allemagne.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 18 janvier 1946
• Croix de Guerre 1914-18 (2 citations)
• Médaille de la Résistance
• Croix du Combattant Volontaire 1914-18
• Military Cross (GB)

Imprimer