Ordre de la Libération Menu
Georges Rossignol
<< Tous les compagnons

Georges Rossignol

Cdt Duboc
Surcouf

Georges Rossignol est né le 24 juillet 1911 à Lille dans le Nord.

Second d'une famille de sept enfants, il fait ses études secondaires au collège d'Arras puis prépare à l'Ecole Sainte-Geneviève de Versailles, le concours d'entrée à l'Ecole navale qu'il intègre en 1929.

Sortant de Navale avec le grade d'enseigne de vaisseau de 2e classe en 1931, il sert d'abord sur un croiseur - la Jeanne d'Arc - pendant un an puis sur un aviso- le Savorgnan de Brazza - avant de partir en campagne en Chine pendant deux ans.

En octobre 1936, il est affecté à l'Ecole de navigation sous-marine de Toulon d'où il sort pour être embarqué sur différents sous-marins comme commandant en second. A partir de 1938, il est à bord du sous-marin Ondine avec lequel il se trouve en Angleterre fin juin 1940 à Portsmouth.

Le sous-marin est saisi par l'amirauté britannique et Georges Rossignol s'engage, le 1er juillet, dans les Forces navales françaises libres créées le même jour.

Lieutenant de vaisseau depuis décembre 1939, il se voit confier en juillet 1940 à Londres le commandement en second de l'aviso Commandant Duboc. Avec son bâtiment, il prend part à l'opération de Dakar en septembre 1940. Au cours d'un engagement à Rufisque, il est blessé par des éclats d'obus mais continue malgré tout à exercer son commandement sans tenir compte de ses blessures, ce qui lui vaut une citation à l'ordre de l'Armée en octobre 1940.

En janvier 1941, il est affecté comme commandant en second sur le sous marin Surcouf. Le Surcouf est un des plus importants sous-marins en activité à l'époque (120 mètres de long et 130 officiers et hommes d'équipage) ; il est chargé de l'escorte des convois entre les Etats-Unis, le Canada et l'Angleterre.

Capitaine de corvette en juillet 1941, le commandant Rossignol prend part, fin 1941, au ralliement de Saint-Pierre-et-Miquelon à la France libre.

Fin janvier 1942, il appareille pour les Bermudes puis, le 12 février, fait route vers le canal de Panama. Le 18 février, le Surcouf est éperonné accidentellement par un cargo américain, le Thompson Lykes au large de Panama. Le sous-marin coule immédiatement et le capitaine de corvette Rossignol disparaît avec l'ensemble de l'équipage parmi lequel on ne comptera aucun rescapé.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 1er février 1941
• Croix de Guerre 39/45 (2 citations)
• Médaille de la Résistance
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre

Imprimer