Ordre de la Libération Menu
Josef Rysavy
<< Tous les compagnons

Josef Rysavy

13ème Demi Brigade de Légion Etrangère

Joseph Rysavy est né le 26 août 1904 à Cekyne (actuelle République tchèque).

Il s'engage dans l'armée à titre étranger pour cinq ans en juin 1925 à Mulhouse et est affecté au 4e Régiment étranger (4e RE) à Beyrouth.

Après trois années d'interruption de services de juin 1926 à juin 1929, il est affecté au 3e RE au Maroc.

En mars 1932, Joseph Rysavy rejoint le 1er RE en Algérie puis au Levant (Beyrouth, Damas) et, à la suite d'un réengagement pour deux ans, se voit affecté de nouveau au 3e RE en 1936 au Maroc.

Nommé caporal en février 1940, il est affecté à la 13e Demi-brigade de marche de la Légion étrangère et rapatrié en métropole.

Il participe brillamment à la campagne de Norvège en mai et juin 1940 et se voit promu au grade de caporal-chef à titre exceptionnel sur le champ de bataille.

De retour en Bretagne à la mi-juin 1940, il est évacué vers l'Angleterre avec l'ensemble du Corps expéditionnaire français de Norvège.

Le 1er juillet 1940, Joseph Rysavy s'engage dans les Forces françaises libres à Londres et participe ensuite à l'opération devant Dakar en septembre.

Promu sergent en décembre 1940, il prend part à la campagne d'Erythrée comme sous-officier mitrailleur et reçoit une citation pour son comportement lors de l'attaque de Massaoua en avril 1941.

Joseph Rysavy combat ensuite en Syrie en juin 1941 puis, affecté au 2e Bataillon de Légion étrangère, prend part aux opérations de Libye avec la brigade du général Koenig. Chef de poste chargé de la défense de la chicane est de la position de Bir-Hakeim, il réussit, grâce à son sang-froid, à faire de nombreux prisonniers. Il est grièvement blessé à la tête par éclat d'obus dans la nuit du 10 au 11 juin 1942, lors de la sortie de vive force.

Promu sergent-chef le mois suivant, il est cité une nouvelle fois au titre des combats de Bir-Hakeim et reçoit la Croix de la Libération le 10 août 1942 au camp d'El Tag (Egypte) des mains du général de Gaulle.

Après la campagne de Tunisie, rendu inapte au combat en raison de sa blessure, il rejoint l'Algérie en août 1943 et est affecté au Dépôt commun des Régiments étrangers (DCRE) à Sidi Bel Abbès en Algérie.

En janvier 1944, il est affecté à la 9e Cie du 3e Bataillon de la 13e DBLE et, promu adjudant en avril 1945, il est démobilisé en octobre 1945 après avoir obtenu la nationalité française.

Joseph Rysavy se retire ensuite, à Oran, comme exploitant d'un débit de boisson.

Joseph Rysavy est décédé d'une hémorragie intestinale le 23 avril 1946 à Oran où il est inhumé.

• Compagnon de la Libération - décret du 9 septembre 1942
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Médaille des Blessés
• Médaille Coloniale avec agrafes "Maroc", "Tunisie", "Erythrée", "Libye", "Bir-Hakeim"
• Médaille Commémorative 39/45 avec barrettes "France", "Norvège", "Afrique", "Libération"
• Médaille Commémorative du Levant
• Médaille Commémorative de Syrie-Cilicie

Imprimer