Ordre de la Libération Menu
<< Tous les compagnons

Jean Pichat

1er Bataillon d'Infanterie de Marine

Jean Pichat est né le 16 juin 1913 à Zaghouan en Tunisie où son père, exploitant agricole, a fondé un domaine.

Il fait ses études à Paris puis devient ingénieur civil des Mines de Saint-Etienne, il est appelé sous les drapeaux à Tunis en 1938 au 34e Bataillon du Génie. Il est choisi pour suivre les cours d'élève officier de réserve à l'issue desquels il est affecté comme sous-lieutenant au 4e Régiment du Génie en septembre 1939.

Resté sous les drapeaux en raison de la déclaration de guerre, il est affecté à l'Armée du Levant et débarque à Beyrouth en décembre 1939.

Refusant l'armistice, il passe du Liban en Palestine le 1er juillet 1940 et rejoint les volontaires français du 24e Régiment d'infanterie colonial qui forme le premier élément des Forces françaises libres du Moyen-Orient, le 1er Bataillon d'infanterie de marine (1er BIM) en juillet 1940.

Affecté à la 3e compagnie du Bataillon sous les ordres du capitaine Savey, il se distingue début 1941 en Erythrée, notamment lors de la prise de Massaoua en s'emparant du Fort Umberto en faisant un grand nombre de prisonniers.

En juin 1941, le lieutenant Jean Pichat combat en Syrie et prend part aux opérations de Mézé et de Damas.

En janvier 1942, il participe à la campagne de Libye avec la 1ère Brigade française libre du général Koenig et est engagé dans les combats de la passe d'Halfaya. La forteresse étant tombée le 16 janvier, sa compagnie rejoint la route côtière.

Le 28 janvier 1942, par un matin de brouillard près de Tobrouk, la compagnie s'arrête pour laisser passer un convoi anglais. Voulant traverser la route alors qu'il fait encore nuit, le capitaine Jean Pichat est écrasé par une pièce d'artillerie. Il est inhumé à Tobrouk.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 9 juin 1942
• Médaille de la Résistance avec rosette

Imprimer