Ordre de la Libération Menu
Nouhoum Koné
<< Tous les compagnons

Nouhoum Koné

BM 5
RTS Soudan

Nouhoum Koné est né le 16 février 1909 à Ségou au Mali.

En janvier 1929, il s'engage au 2e Régiment de Tirailleurs sénégalais (2e RTS) en garnison au Soudan.

Promu caporal en avril 1931, il est désigné pour servir en métropole et affecté au 8e RTS à Toulon en 1934.

En 1938, le sergent Nouhoum Koné est muté au Bataillon de Tirailleurs sénégalais n° 1 de la Côte française des Somalis et envoyé à Djibouti.

Promu sergent-chef en avril 1940, il se rallie à la France libre le 28 décembre 1942, en même temps que la Côte française des Somalis ; il est alors dirigé sur la Cyrénaïque avec le Détachement de Renfort de Djibouti.

Bientôt affecté à la 2e Cie du Bataillon de Marche n°5 (BM 5), Nouhoum Koné rejoint cette unité dans la région de Tobrouk en février 1943.

Promu adjudant de compagnie, il prend part aux opérations en Cyrénaïque de février à mai 1943 puis à la campagne de Tunisie en mai et juin 1943 où il se distingue par son moral et sa valeur de combattant.

Après une attaque infructueuse le 9 mai, il contribue pour une large part à remonter le moral des tirailleurs ébranlés par la violente réaction ennemie et les pertes subies. Lors de l'attaque du 11 mai, il exécute plusieurs missions de liaison sous le tir violent de l'artillerie ennemie. Blessé dès le début de l'attaque de la cote 150 par un éclat de grenade, il abat au revolver le grenadier ennemi qui vient de tuer un officier et de blesser son commandant de compagnie et refuse d'être évacué.

Stationné en Tripolitaine où il reçoit la Croix de la Libération des mains du général de Gaulle, le 25 juin 1943, il est nommé adjudant-chef en juillet avant d'être rapatrié sur l'AOF et de quitter le BM 5.

Embarqué à Casablanca, il débarque à Dakar le 5 octobre 1943 et, dirigé sur le Soudan, est affecté au Régiment de Tirailleurs sénégalais du Soudan. Il termine la guerre avec le grade de sous-lieutenant.

En juin 1946, Nouhoum Konéest affecté au Détachement motorisé autonome n° 2 puis il passe, en août 1947, au 3e RTS à Tunis. Il fait partie du Détachement de Renfort n° 111 pour l'Indochine et débarque à Haiphong en avril 1948 pour être affecté à la compagnie de garnison.

Rapatrié sanitaire, il débarque à Paris en septembre 1948. Muté ensuite au D.M.A.3 à Kati au Soudan, il reçoit ses galons de lieutenant en septembre 1949.

En janvier 1954, il fait valoir ses droits à la retraite et se retire à Bamako (Mali) où il exerce le métier de cultivateur.

Nouhoum Koné est décédé le 30 septembre 1988 à Bamako où il est inhumé.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 2 juin 1943
• Croix de Guerre 1939-45
• Médaille des Blessés
• Médaille Coloniale avec agrafe "Côte des Somalis"

Imprimer