Ordre de la Libération Menu
Paul Neuville
<< Tous les compagnons

Paul Neuville

Génie divisionnaire

Fils d'avocat, Paul Neuville est né le 21 avril 1896 à Béthune dans le Pas-de-Calais.

Mobilisé en avril 1915, il passe alors environ six mois à l'Ecole militaire de Saint Cyr d'où il sort en septembre 1915 avec le grade d'aspirant.

Servant d'abord dans l'infanterie, il passe en septembre 1916 au 3e Régiment du Génie et termine la guerre au grade de sous-lieutenant, décoré de la croix de guerre.

Démobilisé en octobre 1919, il est ingénieur de l'Ecole centrale des Arts et Manufactures. A la fin des années vingt, il devient cadre de la Société des sucreries d'Egypte au Caire.

Lieutenant de réserve du Génie, il est mobilisé à Beyrouth en septembre 1939. Affecté à la chefferie de Beyrouth (administration) puis, en avril 1940 à la chefferie d'Alep en Syrie jusqu'à son renvoi dans ses foyers le 20 juillet 1940.

Il regagne alors l'Egypte et, refusant l'armistice il rallie les Forces françaises libres en août 1941. Promu capitaine, Il participe aux campagnes de Libye et de Tunisie comme officier du génie.

Le 12 mai 1944, lors de la rupture du front ennemi en Italie, alors qu'il dirige des sapeurs de la 1ère Division française libre (1ère DFL) dans une brèche ouverte dans un champ de mines, le capitaine Neuville est blessé. Il refuse d'être évacué avant d'être certain que son unité est hors de danger. Il reprend le combat alors que sa blessure est à peine cicatrisée.

Il se distingue de nouveau en France et en particulier en Alsace en janvier 1945 dans les combats de Marckolsheim puis au massif de l'Authion au printemps 1945 en permettant, par les travaux réalisés par le Génie sous sa direction, à la 1ère DFL de franchir les Alpes et de pénétrer en Italie.

Démobilisé comme chef de bataillon en juillet 1945, il retourne travailler comme ingénieur à la Société de sucreries de canne d'Egypte.

En 1956, à la suite des événements de Port Saïd, il est expulsé d'Egypte.

Colonel (honoraire) du Génie, Paul Neuville est décédé le 28 septembre 1975 à Rabastens (Tarn). Il est inhumé aux Auzerals à Rabastens.


• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944
• Croix de Guerre 14/18
• Croix de Guerre 39/45

Imprimer