Ordre de la Libération Menu
Christian Megret  De Devise
<< Tous les compagnons

Christian Megret De Devise

8ème RTM

Fils d'officier, Christian Megret de Devise est né le 13 octobre 1908 à Epinal.

Il entre à Saint-Cyr en 1928 (promotion Foch) et devient lui-même officier d'active.

Après avoir servi au Maroc, notamment lors des opérations du Grand Atlas, il est lieutenant au 3e Régiment de Tirailleurs marocains (3e RTM) au moment de la guerre. Dès la mobilisation, il rejoint le GAO 2/520 comme observateur en avion et est promu capitaine.

Le 10 mai 1940, il abat avec son pilote un chasseur ennemi au cours d'une opération de reconnaissance. Abattu à son tour en combat aérien près de Sedan le 24 mai 1940, à l'intérieur des lignes ennemies, il est interné à l'Oflag IV D en Silésie.

Christian Megret de Devise s'évade le 14 octobre 1941 et rejoint le Maroc où il est affecté au 8e RTM.

Il participe à la campagne d'Italie où il fait preuve des plus belles qualités militaires. Le 27 décembre 1943, il enlève sa compagnie à l'assaut de la Mainarde, détruisant plusieurs blockhaus et capturant des prisonniers.

Le 12 janvier 1944, à la Costa San Pietro, malgré des pertes très lourdes, parvient à conserver intact le moral de sa troupe et à assurer l'intégrité de la position conquise de haute lutte. Le 20 janvier 1944, avec un effectif très diminué, il conduit remarquablement un coup de main de va et vient dans la région de Mass Geremia, enlevant trois mitrailleuses à l'ennemi et lui causant des pertes sévères.

Le 30 juin 1944, il est décoré de la Croix de la Libération à Marcianise par le général de Gaulle.

Christian Megret de Devise participe ensuite à la Libération de la France avec la 2e Division d'infanterie marocaine (2e DIM). Au cours de l'offensive de novembre 1944, il fait preuve à nouveau de magnifiques qualités d'adresse et d'absolu mépris du danger, se trouvant sans cesse en avant ou aux points les plus exposés pour observer les tirs ou préparer l'engagement de ses éléments.

Le 25 janvier 1945, remplaçant au pied levé son chef de bataillon gravement blessé, il entraîne irrésistiblement le bataillon à l'assaut de Grassaegerste, défendu par une garnison décidée et des engins blindés. Contre-attaqué plusieurs fois dans la journée et dans la nuit par un ennemi mordant appuyé de chars, il maintient fermement ses positions.

Il est promu chef de bataillon en novembre 1945 et, après la guerre, poursuit sa carrière militaire successivement à Madagascar (1947-1948), au Maroc et en Algérie (1956-1958 et 1961-1963).

Colonel commandant la subdivision militaire de Saône-et-Loire en 1963, il est promu général de brigade l'année suivante, date de son départ en retraite.

Christian Megret de Devise est décédé le 13 juin 1986 à Dijon. Il est inhumé à Tillenay en Côte d'Or.

  • Commandeur de la Légion d'Honneur
  • Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944
  • Croix de Guerre 39/45 (6 citations)
  • Croix de Guerre des TOE
  • Croix de la Valeur Militaire (3 citations)
  • Médaille des Evadés
Imprimer