Ordre de la Libération Menu
Edmond Louveau
<< Tous les compagnons

Edmond Louveau

Résistance Haute-Volta

Edmond Louveau est né le 4 août 1895 à Mamers dans la Sarthe.

Il se bat pendant la Première Guerre mondiale au cours de laquelle il reçoit la Croix de Guerre.

Docteur en droit, licencié ès-Lettres de la Sorbonne et breveté de l'Ecole nationale de la France d'Outre-mer, il entre en 1920 dans l'administration de la France d'Outre-mer.

Il en gravit tous les échelons après avoir occupé les fonctions les plus diverses (commandant de cercle, conseiller à la Cour, directeur de cabinet du gouverneur général) avant d'être nommé administrateur supérieur de la Haute Côte d'Ivoire (ancienne Haute-Volta) en 1937.

Il entend le discours prononcé le 18 juin 1940 par le général de Gaulle à la radio de Londres et décide immédiatement de poursuivre la lutte et de rallier la Haute Côte d'Ivoire à la France libre.

Mais la situation politique dégénère. De nombreuses autorités civiles se rallient au maréchal Pétain et son activité en faveur de la France libre est de plus en plus difficile. L'envoi de personnalités civiles et militaires favorable à l'armistice rend sa position encore plus difficile.

Invité à se rendre à Dakar à la demande du gouverneur général pour discuter du ralliement des territoires, il est traîtreusement arrêté en août 1940 et mis en résidence surveillée puis en prison.

Après plusieurs mois de détention en Afrique, il est rapatrié en France où il arrive le 24 décembre 1940.

Transféré à Gannat (Allier) où il attend son procès plusieurs mois et est finalement condamné, le 11 octobre 1941, aux travaux forcés à perpétuité et à la confiscation de ses biens. Il est également déchu de la Légion d'Honneur par décision du Grand chancelier le 14 février 1942.

Avec beaucoup de patience et une grande abnégation, il participe aux évasions de ses camarades de détention (dont Boislambert et de Lattre) des prisons de Gannat puis de Riom.

Le 31 décembre 1943, il parvient finalement à s'évader avec l'aide de la Résistance en utilisant les souterrains de la prison de Riom, qui communiquent avec le Palais de Justice.

Il participe aux actions de Résistance dans le secteur de Clermont, puis reçoit l'ordre de rejoindre le général de Gaulle à Alger.

Après une difficile traversé des Pyrénées, il est arrêté en Espagne et brièvement emprisonné avant de pouvoir continuer sa route. Il parvient à Alger en février 1944 et se met à la disposition immédiate du général de Gaulle.

Il est mobilisé et affecté comme chef de bataillon de réserve dans l'Infanterie coloniale et reçoit la Croix de Guerre 1939-45.

Après la capitulation allemande, il reprend ses fonctions de Gouverneur qu'il exerce en particulier au Soudan de 1946 à 1952, avant de prendre sa retraite de gouverneur hors-classe le 1er janvier 1953.

Edmond Louveau est décédé à Paris, le 18 juin 1973 à l'hôpital Foch. Il a été inhumé à Villaines la Carelle dans la Sarthe.


• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 4 mai 1944
• Croix de Guerre 1914-18
• Croix de Guerre 1939-45
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Médaille des Evadés
• Grand Officier de l'Etoile Noire du Bénin

Publication

Au bagne (Entre les griffes de Vichy et de la Milice), Imprimerie du Soudan Bamako, 1947

Imprimer